Logo Logo

Evaluation de la pratique clinique des médecins généralistes de la région de Midi Pyrénées concernant la prescription du bilan étiologique dans la maladie thromboembolique veineuse

Janas, Anna (2015) Evaluation de la pratique clinique des médecins généralistes de la région de Midi Pyrénées concernant la prescription du bilan étiologique dans la maladie thromboembolique veineuse. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (3056Kb)

    Résumé en français

    La maladie thromboembolique veineuse est une pathologie fréquente et grave en France. Environ 120000 patients par an sont hospitalisés pour ce motif. La mortalité augmente avec l'âge et atteint 22 décès par causes multiples pour 100 000 habitants. L'enquête étiologique est une part indispensable de sa prise en charge. Concernant la recherche de facteurs biologiques de risque, il existe des recommandations nationales et internationales précises. En revanche, aucune recommandation n'existe concernant la recherche d'un cancer occulte après un évènement thromboembolique Objectif : L'objectif de cette étude était de décrire la pratique des médecins généralistes dans la région de Midi Pyrénées concernant la prescription du bilan étiologique devant une maladie thromboembolique veineuse afin de cibler d'éventuels besoins de formation et pouvoir mettre en place des outils facilitant l'organisation d'une enquête étiologique. Matériel et méthode : Nous avons réalisé une étude épidémiologique observationnelle descriptive sous forme d'une enquête déclarative dont le recueil des données a été effectué par l'intermédiaire d'un questionnaire anonyme envoyé aux médecins généralistes de Midi-Pyrénées inscrits à l'URPS. Résultats : Nous avons obtenu 192 réponses complètes soit un taux de réponses de 8%. Parmi les médecins interrogés, 52 (28%) déclarent prescrire le bilan étiologique seul. Il n'y a pas de différence au niveau des réponses entre les médecins qui prescrivent le bilan seul et entre ceux qui adressent leurs malades à un spécialiste. Devant une thrombose provoquée chez un sujet jeune, 21(10,9%) médecins auraient réalisé la recherche d'un processus néoplasique et 79 (41,2%) la recherche des facteurs biologiques de risque. Les paramètres les plus recherché sont le déficit en PC, PS et en AT, mais beaucoup de médecins réalisent à tort le dosage des facteurs de coagulation. Devant un épisode idiopathique du sujet âgé, la majorité des médecins interrogés rechercheraient un cancer occulte (n= 168, 88.0%). Un scanner thoracoabdominopelvien est largement proposé (n=133, 70%). Le tabagisme actif et l'obésité ainsi que la contraception oestroprogestative associés à un événement thromboembolique chez une femme de 45 ans ne font pas rechercher d'avantage ni un processus néoplasique ni des facteurs biologiques de risque. Dans cette situation 104 (54,2%) médecins n'aurait fait aucun bilan, seulement 23% ont déclaré rechercher un cancer occulte et 40% une thrombophilie biologique. La thrombose veineuse superficielle est à tort associée à un sur risque d'un cancer occulte par 49% de répondants. La grande majorité de médecins interrogés souhaiteraient recevoir un support concernant la gestion du bilan étiologique dans la MTEV (n=170, 89.0%), préférentiellement sous forme d'une lettre électronique. Discussion et conclusion : Cette étude montre que les médecins généralistes ont des difficultés de mener une enquête étiologique dans la maladie thromboembolique veineuse et ils souhaiteraient recevoir un support concernant ce sujet.

    Date de soutenance: 13 Octobre 2015
    Directeur(s) de thèse: Bura-Riviere, Alessandra
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Maladie thromboembolique veineuse - Facteurs biologiques de risque - Cancer occulte - Médecins généralistes
    Déposé le: 30 Nov 2015 16:09

    Actions (login required)

    Voir document