Logo Logo

Etude de la prescription de l'imagerie en coupe dans la lombalgie chronique en médecine générale : analyse d'une enquête téléphonique pratiquée auprès de 51 médecins généralistes et de 21 rhumatologues en Midi-Pyrénées

Niorthe, Vincent (2015) Etude de la prescription de l'imagerie en coupe dans la lombalgie chronique en médecine générale : analyse d'une enquête téléphonique pratiquée auprès de 51 médecins généralistes et de 21 rhumatologues en Midi-Pyrénées. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (884Kb)

    Résumé en français

    Objectif : Evaluer la prescription d'imagerie en coupe par le médecin généraliste dans la lombalgie chronique. Matériels et méthodes : Enquête réalisée auprès de 51 médecins généralistes et de 21 rhumatologues de la région Midi-Pyrénées via un questionnaire téléphonique afin de déterminer leurs attitudes dans la prescription d'imagerie en coupe pour lombalgie chronique. Résultats : Dans notre enquête, les généralistes prescrivent en moyenne 10, 2 examens en coupe par an pour lombalgie chronique. Les motivations des médecins généralistes pour la prescription de ces examens sont soit d'éliminer un diagnostic différentiel, soit de rassurer les patients, leur permettre une meilleure compréhension de leur maladie, soit d'effectuer un bilan avant une consultation rhumatologique. Les généralistes prescrivent en majorité des scanners (75,5%) alors que la majorité des rhumatologues prescrit des IRM. 79,6% des généralistes ressentent une forte pression de la part des patients afin de leur prescrire une imagerie, contrairement aux rhumatologues. Ces derniers jugent les prescriptions d'imageries réalisées avant leur consultation inadaptées dans 59,3% des cas en raison d'un examen trop précoce, inutile ou inadapté ou du manque de radiographie première. Conclusion : La pression du patient et de son entourage, la pression médiatique, peuvent parfois modifier le parcours de soins du patient, incitant le médecin généraliste à prescrire des examens complémentaires dont les résultats ne modifieraient peu ou pas leur prise en charge thérapeutique. Au vu des avis des rhumatologues, il semble que la réalisation d'une radiographie du rachis lombaire avant de leur adresser les patients serait suffisante et permettrait de diminuer les prescriptions inutiles ou non adaptées d'imagerie en coupe. Enfin, compte-tenu de la prévalence de cette pathologie, il est primordial que les médecins généralistes bénéficient d'une formation adaptée.

    Date de soutenance: 19 Octobre 2015
    Directeur(s) de thèse: Arlet, Philippe
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Lombalgie chronique - Médecine générale - IRM - TDM
    Déposé le: 30 Nov 2015 15:01

    Actions (login required)

    Voir document