Logo Logo

Effet de la stimulation électrique anodale transcrânienne (tDCS) du cortex moteur primaire ipsilésionnel couplée à une stimulation électrique périphérique répétitive (rEPNS) à la phase aigüe de l'accident vasculaire cérébral (AVC) : étude comportementale et électrophysiologique

Sattler, Virginie (2013) Effet de la stimulation électrique anodale transcrânienne (tDCS) du cortex moteur primaire ipsilésionnel couplée à une stimulation électrique périphérique répétitive (rEPNS) à la phase aigüe de l'accident vasculaire cérébral (AVC) : étude comportementale et électrophysiologique. Thèse d'exercice en Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1774Kb)

    Résumé en français

    Objectif : Des techniques de neuromodulation non invasives comme la stimulation électrique transcrânienne à courant continu (tDCS) appliquées sur le cortex moteur (M1) peuvent améliorer la récupération motrice après un accident vasculaire cérébral (AVC). La plupart des études ont été réalisées en phase chronique. Cette étude visait à évaluer l'effet d'une tDCS anodale appliquée à M1 ipsilésionnel couplée à une stimulation nerveuse périphérique électrique répétitive (rEPNS) appliquée au membre parétique en phase aigue post-AVC. Méthode : Dans cette étude contrôlée en double aveugle, 20 patients présentant un premier infarctus cérébral étaient randomisés en 2 groupes parallèles : le premier recevait une stimulation quotidienne de tDCS anodale appliquée sur M1 ipsilésionnel associée à une rEPNS du nerf radial du membre parétique répétée 5 jours de suite, l'autre groupe bénéficiant de la même rEPNS associée à une stimulation tDCS placebo. Les performances motrices étaient évaluées avant intervention et à J5, J15 et J30. Le critère de jugement principal était le temps total de réalisation du test de Jebsen et Taylor (JTT). Résultats : 20 patients ont été inclus dans les 5 jours suivant l'AVC. Tous ont présentés une amélioration de leurs performances, qui est statistiquement plus importante dans le groupe ayant bénéficié de la tDCS vraie au J15 (delta J5-J15:p=0,0003) et au J30 (delta J5-J30:p=0,00001) (ANOVA mesures répétées) Conclusion : Ces résultats suggèrent que l'application précoce après un AVC d'une tDCS anodale couplée à une rEPNS pourrait, par son action sur la plasticité cérébrale, favoriser la mise en place des processus naturels de récupération et les consolider.

    Date de soutenance: 16 Avril 2013
    Directeur(s) de thèse: Simonetta-Moreau, Marion
    Sujet(s): Médecine spécialisée
    Facultés: Purpan
    Mots-clés libres: tDCS - AVC - Phase aigue - Stimulation nerveuse périphérique - Rééducation
    Déposé le: 21 Jun 2013 14:26

    Actions (login required)

    Voir document