Logo Logo

Les immunothérapies dans le traitement du cancer : exemple de la potentialisation de l'activité anticancéreuse des lymphocytes Tγδ par l'IL-33

Duault, Caroline (2015) Les immunothérapies dans le traitement du cancer : exemple de la potentialisation de l'activité anticancéreuse des lymphocytes Tγδ par l'IL-33. Thèse d'exercice en Thèses > Pharmacie, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (4Mb)

    Résumé en français

    Depuis quelques années, les nouvelles stratégies de traitement du cancer s'orientent vers des thérapies plus ciblées, comme les immunothérapies, avec l'espoir d'obtenir une plus grande efficacité et moins d'effets indésirables que les traitements conventionnels. Parmi les stratégies existantes, certaines sont basées sur les propriétés antitumorales des lymphocytes T Vγ9Vδ2. En effet, certaines cellules cancéreuses produisent en grande quantité des agonistes spécifiques de ces lymphocytes, les phosphoantigènes (PAg). Ainsi activés au contact des cellules cancéreuses, les lymphocytes T Vγ9Vδ2 répondent en sécrétant des cytokines pro-inflammatoires et en induisant la lyse de leurs cellules cibles par des mécanismes de cytotoxicité cellulaire. Ces propriétés ont déjà été exploitées en immunothérapie et plusieurs essais cliniques de phase I et II ont montré des résultats prometteurs. Cependant, l'utilisation de ces thérapies reste limitée en raison de la forte toxicité de l'IL-2 essentielle à l'expansion des lymphocytes T Vγ9Vδ2. Il est donc nécessaire de trouver de nouveaux facteurs de croissance pour les amplifier. L'IL-33, une alarmine naturellement présente dans le microenvironnement tumoral, pourrait jouer ce rôle. Cette cytokine, principalement connue pour son rôle inducteur de réponse immunitaire Th2, peut également être impliquée dans les réponses immunitaires de type Th1 et dans l'immunité antitumorale. Au cours de notre étude, nous avons montré que la combinaison d'un PAg avec l'IL-33 induit la prolifération des lymphocytes T Vγ9Vδ2 in vitro. Après amplification, ces lymphocytes possèdent les mêmes caractéristiques phénotypiques et fonctionnelles que ceux classiquement amplifiés par PAg et IL-2. Par conséquent, l'IL-33 pourrait représenter une alternative à l'IL-2 dans les immunothérapies anticancéreuses basées sur les lymphocytes T Vγ9Vδ2.

    Date de soutenance: 19 Janvier 2015
    Directeur(s) de thèse: Poupot, Mary
    Sujet(s): Thèses > Pharmacie
    Facultés: Facultés > Pharmacie
    Mots-clés libres: Immunothérapies - Lymphocytes Tγδ - IL-33 - Cancer - IL-2 - Microenvironnement tumoral
    Déposé le: 02 Jun 2015 12:26

    Actions (login required)

    Voir document