Logo Logo

Recherche de facteurs prédictifs de réponse à la resynchronisation cardiaque ; résultats préliminaires d'une étude prospective, comparant les données obtenues par scintigraphie myocardique de perfusion avec analyse de phase et échocardiographie

Gendre, Rémy (2015) Recherche de facteurs prédictifs de réponse à la resynchronisation cardiaque ; résultats préliminaires d'une étude prospective, comparant les données obtenues par scintigraphie myocardique de perfusion avec analyse de phase et échocardiographie. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1446Kb)

    Résumé en français

    Introduction : la thérapie de resynchronisation cardiaque (RC) est actuellement un pilier du traitement de l'insuffisance cardiaque par dysfonction systolique. Cependant, 30% des patients ne répondent pas à ce traitement. La tomoscintigraphie d'émission mono-photonique (TEMP) avec analyse de phase permet une approche quantitative de l'asynchronisme cardiaque. Les objectifs de cette étude étaient d'étudier les modifications de phase avant et après RC, de rechercher les critères prédictifs de réponse à la RC, et de comparer la TEMP avec les données de l'échocardiographie trans-thoracique (ETT). Méthode : quarante patients présentant une altération de la fraction d'éjection ventriculaire gauche, et un élargissement du complexe QRS, étaient inclus de manière prospective pendant un an. Une injection de radiotraceur permettait d'obtenir la répartition de la perfusion myocardique, la bande passante (ß), la moyenne, l'écart-type (EC) et l'entropie (?) de la phase, avant et après activation de la RC. La réponse au traitement était évaluée trois mois après implantation par comparaison des résultats des tests d'effort, et du volume télésystolique du ventricule gauche par ETT. Résultats : les patients présentaient des caractéristiques similaires avant RC. L'entropie pondérée par la perfusion latérale était significativement plus élevée chez les patients répondeurs (49 ± 8% contre 41 ± 4%, p=0.014). Après activation de la RC la différence (?) des paramètres d'asynchronisme était négative chez les patients répondeurs, et positive chez les patients non répondeurs (? ß : -15 ± 28° contre 23 ± 29°, p=0.003, ? EC : -10 ± 34° contre 40 ± 41°, p=0.003, ? ? : -6 ± 11% contre 4 ± 5%, p=0.010). La faisabilité et la reproductibilité des paramètres d'asynchronisme étaient meilleures pour la TEMP. Conclusion : La TEMP avec analyse de phase est une technique dont la faisabilité et la reproductibilité sont supérieures à celles de l'ETT. Les modifications de la phase survenant immédiatement après activation de la RC permettent de prédire la réponse à la RC chez les patients implantés. Les paramètres d'asynchronisme pondérés par les données de perfusion myocardique semblent pouvoir permettre de prédire la réponse au traitement avant implantation des patients.

    Date de soutenance: 29 Avril 2015
    Directeur(s) de thèse: Cognet, Thomas
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Insuffisance cardiaque - Resynchronisation - Scintigraphie - Analyse de phase - Echocardiographie - Asynchronisme
    Déposé le: 04 Jun 2015 12:48

    Actions (login required)

    Voir document