Logo Logo

Les anciens combattants de la guerre d'Algérie sont-ils plus fragiles que les hommes de la même génération qui n'ont pas connu cette guerre ? Evaluation comparée de la fragilité des hommes de plus de 70 ans dans le bassin de santé de Decazeville

Clement, Chloé (2015) Les anciens combattants de la guerre d'Algérie sont-ils plus fragiles que les hommes de la même génération qui n'ont pas connu cette guerre ? Evaluation comparée de la fragilité des hommes de plus de 70 ans dans le bassin de santé de Decazeville. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2191Kb)

    Résumé en français

    Contexte : les anciens combattants de la guerre d'Algérie sont âgés aujourd'hui de 70 ans et plus. Ils vieillissent et sont confrontés aux risques de perte d'autonomie. La fragilité est très intéressante en gériatrie car elle est réversible et précède la dépendance. Le dépistage de la fragilité a un intérêt majeur en santé publique : la dépister tôt peut permettre une réduction de l'entrée en dépendance. Objectif et méthode : nous avons réalisé une étude transversale de prévalence de la fragilité dans le bassin de santé de Decazeville chez les hommes de plus de 70 ans constituant deux groupes selon la participation ou non à la guerre d'Algérie. Les anciens combattants sont-ils plus fragiles que ceux qui n'ont pas connu la guerre? Recherche d'un éventuel retentissement d'un stress post traumatique sur le déroulement du vieillissement. Ensuite, nous avons étudié la consommation et le mésusage d'alcool, la prise de benzodiazépines et apparentés et le risque de dépression. Résultats : nous avons rencontré 134 patients âgés de 70 à 88 ans. Parmi eux, 71 (53%) ont participé à la guerre d'Algérie. Sur l'ensemble de la population (n=134), 33 sont fragiles (24,6%), 65 pré fragiles (48,5%) et 36 robustes (26,8%). Il n'y a pas de différence entre les deux groupes d'hommes pour la fragilité et la robustesse. 19% de l'échantillon présente un mésusage à l'alcool selon l'AUDIT. Les anciens combattants d'Algérie sont plus à risque de consommation pathologique d'alcool que les autres sujets avec p significatif (p=0,0034). 18 patients (13,4%) consomment régulièrement des benzodiazépines et 7 d'entre eux sont dépendants, 32,8% sont à risque de dépression mais il n'y a pas de différence significative entre les deux groupes pour ces critères. Conclusion : il n'y a pas de différence de fragilité entre les deux groupes, cependant, une différence apparait pour la consommation d'alcool. L'état de stress post-traumatique chez la personne âgée peut-il être intégré aux facteurs multiples menant à la fragilité? Un échantillon plus large pourrait affiner ces données.

    Date de soutenance: 17 Mars 2015
    Directeur(s) de thèse: Puech, Marielle
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Fragilité - Guerre d'Algérie - Anciens combattants - Syndrome de stress post-traumatique - Vieillissement - Alcool - Addictions
    Déposé le: 20 May 2015 17:45

    Actions (login required)

    Voir document