Logo Logo

Freins à la mise en place des recommandations de prévention de la dépendance chez les personnes âgées fragiles en Haute-Garonne

Brisseau, Vincent and Kassab, Anne-Sophie (2014) Freins à la mise en place des recommandations de prévention de la dépendance chez les personnes âgées fragiles en Haute-Garonne. Thèse d'exercice en Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF (Thèse co-écrite)
Télécharger (1858Kb)
    [img]
    Preview
    PDF (Mémoire de thèse Vincent Brisseau)
    Télécharger (120Kb)
      [img]
      Preview
      PDF (Mémoire de thèse Anne-Sophie Kassab)
      Télécharger (54Kb)

        Résumé en français

        Contexte : compte tenu de la démographie actuelle, le nombre de personnes âgées dépendantes va considérablement augmenter. Cette perte d'autonomie fonctionnelle est souvent précédée d'un état de fragilité qui semble réversible si on propose une EGS suivie d'un plan de prévention personnalisé. Depuis 2011, l'hôpital de jour (HDJ) des fragilités de Toulouse évalue les patients fragiles selon les critères de Fried et met en place un plan personnalisé de soin (PPS) en collaboration avec le médecin généraliste. Or le taux d'adhésion à ces programmes varie de 46 à 76% chez les personnes âgées. Connaître les difficultés des patients à mettre en place ce PPS permettrait une meilleure efficacité de la prévention de la dépendance. Matériel et Méthode : il s'agit d'une étude qualitative auprès de onze patients évalués après leur passage à l'HDJ des fragilités de Toulouse. Les entretiens semi-dirigés sont exploités par analyse thématique par deux chercheurs. Résultats : les principaux freins sont liés à la douleur, à l'isolement, à la disposition psychosociale du patient face à son vieillissement, notamment la dépression, à la difficulté de compréhension de leur état de santé et de la finalité du PPS, et enfin, à la difficulté relationnelle soignant-malade. Conclusion : la dépression et l'isolement seraient des facteurs prédictifs de la non-adhésion des patients au PPS. La douleur, omniprésente, pourtant évitable, mériterait une prise en charge plus intensive et spécifique. Identifier le stade de changement comportemental et accompagner ces patients par des entretiens motivationnels favoriseraient l'adhésion. Tous ces éléments contribueraient à renforcer la personnalisation du plan de soins.

        Date de soutenance: 02 Décembre 2014
        Directeur(s) de thèse: Subra, Julie
        Sujet(s): Médecine générale
        Facultés: Rangueil
        Mots-clés libres: Dépendance - Fragilité - Freins - Prévention - Plan personnalisé de soins - Relation médecin-patient
        Déposé le: 24 Mar 2015 12:30

        Actions (login required)

        Voir document