Logo Logo

Luxations et fractures-luxations périlunaires du carpe, étude rétrospective d'une série de 65 cas : revue au recul moyen de 8 ans

Israël, Dan (2013) Luxations et fractures-luxations périlunaires du carpe, étude rétrospective d'une série de 65 cas : revue au recul moyen de 8 ans. Thèse d'exercice en Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (67Mb)

    Résumé en français

    Objectif: Les traumatismes périlunaires du carpe sont des traumatismes articulaires complexes rares. L'objectif était d'évaluer le devenir radio-clinique de ces pathologies et de dégager des facteurs de gravité permettant de prédire une évolution vers un mauvais résultat clinique ou vers l'arthrose. Matériel et Méthode: Il s'agissait d'une étude rétrospective réalisée au CHU de Toulouse sur la période de janvier 1995 à mars 2010. Ont été inclus les patients hospitalisés pour un traumatisme aigue unilatéral du poignet à type de luxation pure ou de fracture-luxation périlunaire. Tous les patients avaient 2 ans de recul minimum au moment de la revue. La série comportait 65 patients (62 hommes et 3 femmes) dont 32 travailleurs manuels, d'âge moyen 33 ans. Selon la classification radiologique de Herzberg, il a été retrouvé 18 luxations périlunaires pures et 47 fractures-luxations périlunaires dont 27 formes trans-scapho-périlunaires, et 20 formes à scaphoïde intact. Dans 3 cas seulement, la luxation était antérieure. Deux syndromes de Fenton avaient été rapportés. Les patients ont tous bénéficié d'un traitement chirurgical soit percutané soit à ciel ouvert dans les 6,6 heures en moyenne (2-16 heures) et dans un délai toujours inférieur à 7 jours. Résultats : Au recul moyen de 8 ans (2-16 ans), le score de Cooney moyen était de 65,9, le Quick-Dash de 21,4 et le PRWE de 28,7. La durée moyenne d'arrêt de travail était de 5,3 mois. Seul neuf patients avaient du être reclassés professionnellement. Le secteur utile de mobilité du poignet était déplacé autant en flexion qu'en extension, avec un arc de flexion-extension moyen du côté traumatisé de 95,73°. La force moyenne était de 37,90 kg. La mesure des indices radiologiques montrait une tendance à la diminution de la hauteur carpienne, à la translation ulnaire du carpe et au DISI. Le taux d'arthrose de ces poignets était de 58,5%, sans dissociation radio-clinique, conduisant dans 15 % des cas à un geste palliatif. Le taux de nécrose était de 7,7%. Aucune différence n'a pu être mis en évidence entre le groupe des luxations pures et celui des fractures luxations (p=0,26). Quelque soit la voie d'abord employée, les résultats cliniques demeuraient moyens à mauvais (p=0,043). Le délai de prise en charge précoce ainsi que l'ouverture cutanée ne semblaient pas influencer les résultats radio-cliniques au long cours (p>0,05). Les lésions cartilagineuses constatées en per-opératoire (p=0,0035), la survenue d'une nécrose intra-carpienne (p=0,0017), le changement de densité osseuse (p=0,0044), ou la variation de la mesure de l'angle scapho-lunaire (p=0,029), étaient des facteurs pronostics d'arthrose. Discussion-Conclusion: Les luxations et fractures luxations pe´rilunaires du carpe sont des traumatismes articulaires graves à l'origine de séquelles fréquentes: raideur, douleurs, perte de force, instabilité du carpe, et arthrose. Un diagnostic précoce et une réduction anatomique sont les préalables nécessaires à un résultat fonctionnel satisfaisant. Les lésions capsulo-ligamentaires doivent être réparées et les fractures fixées. En plus d'un traitement chirurgical en urgence à ciel ouvert, la qualité et l'observance de la rééducation postopératoire semblent fondamentales.

    Date de soutenance: 02 Avril 2013
    Directeur(s) de thèse: Mansat, Pierre
    Sujet(s): Médecine spécialisée
    Facultés: Purpan
    Mots-clés libres: Poignet - Carpe - Luxations - Fractures - Périlunaire
    Déposé le: 11 Apr 2013 14:42

    Actions (login required)

    Voir document