Logo Logo

Evaluation des prescriptions de peptides natriurétiques aux urgences du CHU de Rangueil : étude rétrospective de l'efficacité d'une mesure de rationalisation

Fauque, Laura (2014) Evaluation des prescriptions de peptides natriurétiques aux urgences du CHU de Rangueil : étude rétrospective de l'efficacité d'une mesure de rationalisation. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1738Kb)

    Résumé en français

    Objectif : évaluer l'efficacité d'une mesure de rationalisation des prescriptions de peptides natriurétiques aux urgences du CHU de Toulouse en comparant la justesse des prescriptions sur deux périodes (janvier 2013 et janvier 2014). Matériels et Méthode : étude observationnelle, comparative, rétrospective et monocentrique des demandes de dosages de peptides natriurétiques en janvier 2013 et janvier 2014. La typologie des patients, le motif de prescription et le diagnostic final ont été recherchés. Une prescription était considérée comme appropriée lorsqu'elle était justifiée cliniquement par une dyspnée aigüe en l'absence de forte probabilité d'insuffisance cardiaque aigüe (définie par la présence d'une cardiopathie et de signes cliniques d'insuffisance cardiaque). Résultats : les 543 demandes de dosages analysées étaient équitablement réparties : 272 en 2013 et 271 en 2014. Les groupes étaient homogènes. La moyenne d'âge globale était de 77 ans. Soixante-dix sept pourcents des patients présentaient des antécédents cardiovasculaires. Le motif de dosage le plus fréquent était la dyspnée aigüe respectivement dans 70 et 77% des cas. Il y avait 42 % de prescriptions appropriées sur la première période contre 45 % sur la seconde. Au total, le diagnostic final d'insuffisance cardiaque aigüe a été posé chez 34 % des patients. Parmi les 184 patients ayant reçu un diagnostic final d'insuffisance cardiaque aigüe, on observait 26 % (n = 47) de prescriptions appropriées. Lorsqu'un autre diagnostic final était retenu, 52 % des prescriptions de peptides natriurétiques étaient appropriées. Conclusion : l'efficacité de cette mesure de rationalisation a été insuffisante. Trop de prescriptions demeurent injustifiées et sans intérêt diagnostique. De nouvelles actions doivent être planifiées.

    Date de soutenance: 06 Octobre 2014
    Directeur(s) de thèse: Charpentier, Sandrine
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Peptides natriurétiques - Insuffisance cardiaque aigüe - Rationalisation - Prescription - Urgences
    Déposé le: 17 Dec 2014 15:09

    Actions (login required)

    Voir document