Logo Logo

Evaluation prospective du profil étiologique des pancréatites aigües chez l'adulte de moins de 35 ans

Culetto, Adrian (2014) Evaluation prospective du profil étiologique des pancréatites aigües chez l'adulte de moins de 35 ans. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1212Kb)

    Résumé en français

    Introduction : dans 70 à 80% des cas, les pancréatites aiguës dans la population adulte sont d'origine biliaire ou alcoolique. Les causes génétiques, auto-immunes et toxiques sont classiquement observées chez les sujets jeunes. L'objectif de notre étude était d'évaluer à partir d'un suivi prospectif, les étiologies des pancréatites aiguës chez les patients adultes jeunes de moins de 35 ans. Patients et Méthodes : De Septembre 2012 à Décembre 2013, 309 patients hospitalisés au CHU de Toulouse pour une pancréatite aiguë ont été inclus, 66 d'entre eux avaient moins de 35 ans. Un bilan étiologique en deux temps (phase initiale puis à distance) comprenant évaluation clinico-biologique, cholangio-pancréatographie-IRM (CP-IRM) et échoendoscopie a été effectué, avec recherche systématique des mutations génétiques en cas de pancréatite idiopathique. Résultats : après le bilan étiologique initial, près de la moitié des pancréatites aiguës des jeunes patients (48.5%) restaient idiopathiques. Le bilan de deuxième ligne à distance a permis de diminuer ce taux à 25.6%. La première étiologie chez le sujet jeune était biliaire (21.2%) suivie par les médicaments (15.1%), l'intoxication majeure au cannabis (imputée dans 8 cas ; 12,1%) et les causes génétiques (9,2%). Les résultats de l'écho-endoscopie étaient redondants quant à l'information étiologique apportée par la CP-IRM (reconnaissant 7.6% des causes). Il y avait une différence statistiquement significative concernant la répartition des étiologies chez les patients de plus de 35 ans en comparaison avec ceux de moins de 35 ans chez qui l'on retrouvait : moins de pancréatites aiguës biliaires (21,2% vs 42,8% ; p = 0,001) et alcooliques (7.6% vs 23.5% ; p = 0,004) et plus de causes médicamenteuses (15,1% vs 3,3% ; p = 0,001), imputées au cannabis (12,1% vs 0,8% ; p < 0,0001) et génétiques (9,2% vs 1.3% ; p = 0,0031). Conclusion : la répartition des étiologies des pancréatites aiguës est significativement différente pour les patients de moins de 35 ans. L'enquête étiologique doit proposer en cas de pancréatite idiopathique, des tests génétiques de même qu'une recherche approfondie sur une exposition au cannabis. Echo-endoscopie et CP-IRM sont redondantes et moins contributives que chez l'adulte de plus de 35 ans. Le bilan étiologique des pancréatites aiguës idiopathiques chez l'adulte jeune ne devrait comporter qu'une CP-IRM.

    Date de soutenance: 03 Octobre 2014
    Directeur(s) de thèse: Buscail, Louis
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Pancréatite aiguë - Evaluation étiologique - Pancréatite héréditaire - Intoxication au cannabis - CP-IRM
    Déposé le: 07 Jan 2015 16:24

    Actions (login required)

    Voir document