Logo Logo

Optimisation du bilan pré-thérapeutique en pathologie salivaire obstructive

Sadeler, Aurélien (2014) Optimisation du bilan pré-thérapeutique en pathologie salivaire obstructive. Thèse d'exercice en Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF ( Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (4Mb)

    Résumé en français

    La place de la sialendoscopie dans la prise en charge des pathologies salivaires obstructives va croissante et si les grandes lignes de la prise en charge thérapeutique sont communes aux différentes écoles, le bilan diagnostique est très variable. L'objectif de ce travail était donc d'identifier les facteurs de risques d'échec en sialendoscopie afin d'optimiser la prise en charge diagnostique voire thérapeutique des pathologies salivaires obstructives. Nous proposons également un arbre décisionnel diagnostique et thérapeutique à la lumière des données médico-économiques actuelles et de la pertinence du bilan pré-thérapeutique que nous avons évalué. Nous avons pour cela réalisé une étude descriptive mono-centrique rétrospective sur 227 patients consécutifs ayant bénéficié d'une sialendoscopie sur la période allant de mars 2009 à avril 2014 avec analyse statistique uni-variée et multi-variée à la recherche de facteurs cliniques, iconographiques, techniques ou sialendoscopiques faisant varier le taux d'échec en sialendoscopie diagnostique et interventionnelle. Cette base de données nous a également permis de réaliser une étude de la concordance entre les examens iconographiques et la sialendoscopie. Outre la voie d'abord utilisée, le principal facteur de risque d'échec des sialendoscopies interventionnelles est la présence de sténose avec seulement 54% de réussite en présence de ce facteur (p=0,0018). Ce dernier est largement sous-estimé par le bilan pré-thérapeutique pour lequel 3,4% des glandes explorées sont porteuses de sténose alors que ce taux est de 37,9% d'après les données sialendoscopiques. Ce bilan est, dans notre pratique actuelle, dominé par l'échographie et la tomodensitométrie qui ne sont, effectivement, pas des examens pertinents pour la recherche de sténose. Le bilan pré-thérapeutique actuel ne semble donc pas optimal et ne permet pas d'anticiper le principal facteur de risque d'échec des sialendoscopies qui est la présence de sténose. L'évaluation de la sialo-IRM dans le cadre de ce bilan semble nécessaire même si son coût constitue un frein à l'utilisation de cette technique.

    Date de soutenance: 17 Octobre 2014
    Directeur(s) de thèse: Vergez, Sébastien
    Sujet(s): Médecine spécialisée
    Facultés: Purpan
    Mots-clés libres: Sialendoscopie - Sialolithiases - Sténoses - Arbre décisionnel
    Déposé le: 17 Dec 2014 11:25

    Actions (login required)

    Voir document