Logo Logo

Evaluation de l'efficacité virologique et de la tolérance du traitement antiviral chez les patients porteurs d'une hépatite C chronique associée a un lymphome B non Hodgkinien : étude cas témoins ANRS HC 13 Lympho-C

Jeannel, Juliette (2014) Evaluation de l'efficacité virologique et de la tolérance du traitement antiviral chez les patients porteurs d'une hépatite C chronique associée a un lymphome B non Hodgkinien : étude cas témoins ANRS HC 13 Lympho-C. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (1343Kb)

    Résumé en français

    Objectif : l'infection par le virus de l'hépatite C (VHC) augmente le risque de lymphome B non hodgkinien (LNH-B). La réponse virale soutenue (RVS) améliore le pronostic hématologique, chez les patients porteurs d'un VHC associé à un LNH-B. L'objectif de l'étude était d'évaluer l'efficacité virologique et la tolérance du traitement antiviral (TAV) chez ces patients. Patients et méthode: étude cas-témoins, ancillaire de l'étude HC-13 Lympho-C, étude multicentrique française descriptive des LNH-B VHC+. Nous avons analysé la réponse virologique, les facteurs prédictifs de réponse virale soutenue (RVS) et la tolérance du TAV chez 61 patients avec LNH-B VHC+, appariés à 94 témoins VHC sans lymphome. Résultats : 23 patients (38%) avaient un lymphome agressif et 38 (62%) un lymphome indolent. La prévalence du génotype 2 dans le groupe LNH-B VHC+, était plus élevée que celle habituellement observée dans la population générale. L'efficacité du TAV était meilleure chez les patients LNH-B VHC+ : 31/57 vs. 29/94: OR=2.81 (1.26, 6.29). 5 facteurs étaient associés à la RVS : le lymphome, les génotypes 2 et 3, le génotype CC de l'IL28B, la trithérapie (interféron-ribavirine et inhibiteur de protéase) et le taux de plaquettes à l'initiation du TAV. La tolérance était moins bonne dans le groupe LNH-B : 19,7% d'arrêts précoces pour intolérance vs. 6,4% : OR =3.97 (1.24, 12.68) et leur survie était inférieure. Conclusion : ces résultats montrent que les patients avec LNH-B VHC+ ont une RVS satisfaisante. Malgré une moins bonne tolérance que nos témoins appariés, cela n'a pas d'impact sur la RVS. Le TAV doit donc être proposé chez ces patients car il améliore le pronostic hématologique. Cette étude doit être poursuivie en utilisant les nouveaux antiviraux directs.

    Date de soutenance: 14 Octobre 2014
    Directeur(s) de thèse: Alric, Laurent
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Hépatite C - Lymphome B non hodgkinien - Traitement antiviral - Réponse virologique soutenue - Tolérance
    Déposé le: 17 Dec 2014 11:07

    Actions (login required)

    Voir document