Logo Logo

Patients admis à la plateforme fragilité du CHU de Toulouse : analyse des prescriptions médicamenteuses potentiellement inappropriées

Récoché, Isabelle (2014) Patients admis à la plateforme fragilité du CHU de Toulouse : analyse des prescriptions médicamenteuses potentiellement inappropriées. Thèse d'exercice en Pharmacie, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (501Kb)

    Résumé en français

    Contexte : la fragilité est un syndrome clinique, décrit comme le reflet de la diminution des capacités physiologiques de réserve qui altère les mécanismes d'adaptation au stress. La principale conséquence est une augmentation du risque d'apparition d'évènements péjoratifs. La iatrogénie médicamenteuse contribue à l'état de fragilité et au basculement vers la dépendance. En septembre 2011, l'hospitalisation de jour (HDJ) d'évaluation des fragilités et de prévention de la dépendance a ouvert à l'hôpital La Grave. L'objectif de cette HDJ est de rechercher les causes de fragilité et d'établir un plan de prévention personnalisé en lien avec le médecin traitant. Objectifs : décrire et mesurer la prévalence des prescriptions médicamenteuses potentiellement inappropriées chez les sujets hospitalisés à la plateforme Fragilité. Méthodes : il s'agit d'une étude observationnelle descriptive transversale, réalisée sur l'ensemble des patients hospitalisés en HDJ entre janvier et avril 2014. La prescription potentiellement inappropriée a été définie à l'aide d'un indicateur spécifique s'appuyant sur le Résumé des Caractéristiques du Produit, la liste de Laroche, les recommandations ANSM, HAS chez le sujet âgé, le Service Médical Rendu et sur les données cliniques disponibles du patient. Les propositions d'optimisation des ordonnances ont été classées selon les critères de non-conformité définis par la Société Française de Pharmacie Clinique. Résultats : parmi les 229 patients inclus, 48% des patients étaient fragiles, 42% pré-fragiles et 9,6% robustes. Il a été proposé par l'équipe pharmaceutique au moins une optimisation de la prescription pour 163 patients. La prescription médicamenteuse était donc potentiellement inappropriée pour 71,2% des 229 patients. Le type d'intervention le plus fréquemment proposée était la réévaluation d'indication de médicaments, 34,4% des patients avaient au moins un médicament sans indication retrouvée. Conclusion : une optimisation de l'ordonnance, dans un but préventif et/ou de réversibilité de la fragilité serait possible pour environ 71% des patients de l'HDJ. Dans ce contexte, une analyse pharmaceutique systématique à l'HDJ va être mise en place.

    Date de soutenance: 06 Octobre 2014
    Directeur(s) de thèse: Cestac, Philippe
    Sujet(s): Pharmacie
    Facultés: Pharmacie
    Mots-clés libres: Fragilité - Médicaments potentiellement inappropriés - Iatrogénie médicamenteuse - Sujets âgées - Dépendance - Plateforme - Polymédication
    Déposé le: 27 Nov 2014 18:30

    Actions (login required)

    Voir document