Logo Logo

Les médecins généralistes et la vaccination antigrippale. Enquête d'opinion et de pratique menée auprès des médecins généralistes de Midi-Pyrénées pendant l'hiver 2013-2014

Mailheau Plard, Carine (2014) Les médecins généralistes et la vaccination antigrippale. Enquête d'opinion et de pratique menée auprès des médecins généralistes de Midi-Pyrénées pendant l'hiver 2013-2014. Thèse d'exercice en Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (940Kb)

    Résumé en français

    Contexte : on observe en France, depuis 2009, une chute des taux de couverture vaccinale antigrippale pour les populations à risque. Les médecins généralistes sont les principaux acteurs de la vaccination et sont donc les premiers exposés aux refus de vaccination. Méthode : une étude descriptive de pratiques a été menée auprès des médecins généralistes de Midi-Pyrénées afin d'étudier leurs attitudes vis-à-vis de la vaccination antigrippale saisonnière. Résultats : 90.29% des médecins généralistes ont une opinion favorable sur la vaccination antigrippale des populations à risque.82.52% des médecins proposent fréquemment la vaccination antigrippale aux patients de plus de 65 ans et 89.21% à leurs patients atteints d'une ALD. 29.13% des médecins ne la proposent jamais aux femmes enceintes. Le taux de couverture vaccinale des médecins généralistes est de 82.18%. Pour 81.37% des médecins, la pandémie de grippe A(H1N1) n'a pas eu d'impact sur leur attitude envers la vaccination antigrippale. Mais 82.52% des médecins déclarent rencontrerplus de difficultés pour vacciner leurs patients. Le dispositif de vaccination par les IDE sans prescription médicale préalable est désapprouvé par 33.93% des médecins. Discussion : les médecins généralistes ont une opinion favorable de la vaccination antigrippale pour les patients à risque. Ils la proposent fréquemment à leur patients atteints d'une ALD ou âgés de plus de 65 ans. Ils sont plus hésitants pour la proposer à certaines populations à risque comme les femmes enceintes ou les enfants asthmatiques suggérant des freins spécifiques à leur vaccination. L'attitude personnelle des médecins généralistes vis-à-vis de la vaccination antigrippale a un impact important sur leurs pratiques. Ainsi, les médecins vaccinés proposent plus la vaccination à leurs patients et les vaccinent plus. Suite à la pandémie de grippe A, les médecins généralistes n'ont pas changé leur attitude vis-à-vis de la vaccination antigrippale mais rencontrent plus de difficultés pour vacciner leurs patients qui doutent plus de l'efficacité et de la sûreté du vaccin antigrippal. Le dispositif de vaccination par les IDE sans prescription médicale préalable engendre pour les médecins généralistes un problème de contrôle sur l'observance vaccinale. Conclusion : les médecins généralistes ont un rôle déterminant à jouer pour améliorer la couverture vaccinale antigrippale en raison de la confiance que leur portent leurs patients.

    Date de soutenance: 28 Octobre 2014
    Directeur(s) de thèse: Escourrou, Brigitte
    Sujet(s): Médecine générale
    Facultés: Rangueil
    Mots-clés libres: Vaccin antigrippal - Médecins généralistes - Freins à la vaccination - Pratiques
    Déposé le: 27 Nov 2014 13:00

    Actions (login required)

    Voir document