Logo Logo

Prescription médicamenteuse potentiellement inappropriée et facteurs associés au sein d'EHPAD de Midi-Pyrénées

Cool, Charlène (2014) Prescription médicamenteuse potentiellement inappropriée et facteurs associés au sein d'EHPAD de Midi-Pyrénées. Thèse d'exercice en Pharmacie, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1999Kb)

    Résumé en français

    Contexte : la polymédication est fréquente chez les résidents d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ceci peut augmenter le risque de prescriptions potentiellement inappropriées (PPI) et ainsi le risque d'événements iatrogènes médicamenteux tels que les chutes et l'hospitalisation. Objectifs : identifier les PPI chez les résidents d'EHPAD, ainsi que les facteurs structurels et organisationnels associés. Méthodes : il s'agit d'une analyse transversale des données à l'inclusion d'un échantillon représentatif des résidents d'EHPAD de Midi-Pyrénées ayant participé à l'étude française IQUARE. La PPI a été définie à l'aide d'un indicateur spécifique s'appuyant sur le Résumé des Caractéristiques du Produit, la liste de Laroche, et sur les données cliniques disponibles du patient. Les facteurs associés à la PPI ont été recherchés à l'aide de modèles de régression logistique. Résultats : parmi les 974 résidents inclus, 71 % présentaient une PPI, principalement des sujets non déments, présentant un nombre important de comorbidités et polymédiqués. Après ajustement, l'âge (RC=1,02 ; IC 95 % [1,01 - 1,03]) et le nombre de comorbidités (score de Charlson, p=0.003, score=1 versus 0 : OR1/0=1,22 ; IC 95 % [0,85 - 1,74], score = 2 versus 0 : OR2/0=1,72 ; IC 95 % [1,23 - 2,41]) étaient associés à une augmentation de la prévalence de PPI. En revanche, la présence d'une démence était associée à une prévalence plus faible (RC=0,70 ; IC 95 % [0,53 - 0,94]). Parmi les caractéristiques structurelles et organisationnelles des EHPAD, l'accès à un avis psychiatrique et/ou à une hospitalisation en psychiatrie (RC=1,36 ; IC 95 % [1,02 - 1,82]) ainsi que la réévaluation de la prescription médicamenteuse (RC=1,45 ; IC 95 % [1,07 - 1,96]) étaient associés à une augmentation de la prévalence des PPI. Conclusion : notre étude suggère que certaines caractéristiques des EHPAD sont associées à la PPI.

    Date de soutenance: 22 Septembre 2014
    Directeur(s) de thèse: Lapeyre-Mestre, Maryseand Cestac, Philippe
    Sujet(s): Pharmacie
    Facultés: Pharmacie
    Mots-clés libres: EHPAD - Sujets âgés - Prescription médicamenteuse - Prescription inappropriée - Pharmacoépidémiologie
    Déposé le: 19 Nov 2014 17:09

    Actions (login required)

    Voir document