Logo Logo

Prescriptions des neuroleptiques dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) : impact des caractéristiques organisationnelles sur le bon usage du médicament

Laffon de Mazières, Clarisse (2014) Prescriptions des neuroleptiques dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) : impact des caractéristiques organisationnelles sur le bon usage du médicament. Thèse d'exercice en Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (1423Kb)

    Résumé en français

    Contexte : l'impact des facteurs organisationnels sur la prescription des neuroleptiques n'est pas connu. L'objectif principal de cette étude était de déterminer s'il existe une association entre le nombre de médecins généralistes intervenant au sein d'un EHPAD et les prescriptions inappropriées de neuroleptiques. Méthode : à partir des données à l'inclusion de l'étude IQUARE (6275 résidents ; 175 EHPAD, nous avons sélectionné la population de résidents ayant au moins une prescription de neuroleptique. Nous avons défini chaque prescription de neuroleptique comme potentiellement appropriée ou inappropriée à partir des recommandations françaises en vigueur. Etant donnée la structure hiérarchique des données (niveau résident et niveau EHPAD), nous avons utilisé un modèle de régression logistique multiniveau. Résultats : parmi les 6275 résidents inclus dans IQUARE, 1532 (24,41%) avaient au moins une prescription de neuroleptique. Parmi eux, 513 (33,49%) avaient une prescription qui suivait les recommandations concernant l'indication, la dose et la substance active, et 1019 (66,51%) avaient une prescription potentiellement inappropriée. Les résidents vivant dans un EHPAD avec plus de 30 médecins pour 100 lits avait un risque plus élevé d'avoir une prescription inappropriée de neuroleptique par rapport à un résident vivant dans un EHPAD avec moins de 10 médecins généralistes pour 100 lits (OR=1,80 ; IC95% [1,04-3,12]). Conclusion : les facteurs d'ordre organisationnel, indépendants des caractéristiques des résidents, ont une influence sur le bon usage des neuroleptiques.

    Date de soutenance: 16 Juin 2014
    Directeur(s) de thèse: Rolland, Yves
    Sujet(s): Médecine générale
    Facultés: Rangueil
    Mots-clés libres: EHPAD - Neuroleptiques - Prescription inappropriée - Médecins généralistes - Sujets agés
    Déposé le: 06 Nov 2014 10:27

    Actions (login required)

    Voir document