Logo Logo

Identification et impact des nouvelles mutations dans les néoplasies myéloprolifératives : CALR, SETBP1, CSF3R

Girard, Agnès (2014) Identification et impact des nouvelles mutations dans les néoplasies myéloprolifératives : CALR, SETBP1, CSF3R. Thèse d'exercice en Pharmacie, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (1489Kb)

    Résumé en français

    Des travaux récents ont identifié de nouvelles mutations dans les Néoplasies Myéloprolifératives (NMP) : des mutations de CALR dans la majorité des cas de Thrombocytémie Essentielle (TE) et de Myélofibrose Primitive (MP) n'ayant pas de mutations JAK2 V617F ou MPL W515 et des mutations de SETBP1 et de CSF3R dans les Leucémies chroniques à Polynucléaires Neutrophiles (LPN) et Leucémies Myéloïdes Chroniques atypiques (aLMC). Nous avons évalué l'importance de ces mutations dans des cohortes de patients suivis au CHU de Toulouse. Nous avons mis au point une méthode de criblage par PCR HRM permettant de détecter des mutations dans l'exon 9 du gène CALR, dans l'exon 4 du gène SETBP1 et dans les exons 14, 15, 16 et 17 du gène CSF3R. Les échantillons sont tout d'abord criblés en utilisant la technique HRM puis les positifs sont confirmés par séquençage de type Sanger. Dans une cohorte de 302 patients, nous avons retrouvé des mutations de CALR à une fréquence élevée chez les patients présentant une TE (42%) ou une MP (17%) sans mutations JAK2 V617F et MPL W515. Dans une cohorte de 20 patients sélectionnés selon les critères diagnostiques de l'OMS (16 aLMC et 4 LPN), nous avons mis en évidence des mutations de SETBP1 et/ou de CSF3R à une fréquence importante (50%), similaire à la littérature, mais avec une répartition différente. Les résultats de notre étude soulignent l'importance de rechercher les mutations de CALR en 2nde intention dans toute suspicion de TE et de MP après recherche de JAK2 V617F. Notre méthode de détection a été validée et est actuellement utilisée en routine au laboratoire. Il apparaît également que devant une suspicion de LPN ou de aLMC, la recherche des mutations de SETBP1 est importante et celle de CSF3R peut être faite en 2ème intention. La détection des mutations de CALR, SETBP1 et CSF3R représente donc un nouvel outil de diagnostic positif des NMP qui n'avaient pas d'anomalie moléculaire identifiée jusqu'à présent et pourrait avoir une valeur pronostique et un intérêt thérapeutique.

    Date de soutenance: 19 Juin 2014
    Directeur(s) de thèse: Delabesse, Eric
    Sujet(s): Pharmacie
    Facultés: Pharmacie
    Mots-clés libres: Néoplasies Myéloprolifératives - CALR - SETBP1 - CSF3R - High-Resolution Melting
    Déposé le: 03 Oct 2014 14:36

    Actions (login required)

    Voir document