Logo Logo

Prise en charge nutritionnelle du patient à la phase aiguë de l'accident vasculaire cérébral : étude sur dossiers patients des stratégies mises en place dans les unités neuro-vasculaires de 5 hôpitaux périphériques de la région Midi-Pyrénées

Hennet, Marc-Antoine (2014) Prise en charge nutritionnelle du patient à la phase aiguë de l'accident vasculaire cérébral : étude sur dossiers patients des stratégies mises en place dans les unités neuro-vasculaires de 5 hôpitaux périphériques de la région Midi-Pyrénées. Thèse d'exercice en Pharmacie, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (794Kb)

    Résumé en français

    L'accident vasculaire cérébral est la première cause d'handicap acquis. L'impact fonctionnel peut notamment réduire les capacités d'alimentation des patients par déficience neurologique ou motrice, qui devront alors être nourris par nutrition artificielle. La dénutrition est un facteur péjoratif de récupération pour le patient. Nous avons étudié les guides de bonnes pratiques pour définir les règles d'escalade et de désescalade de la prise en charge nutritionnelle. Des différents modes nutritionnels existant, nous avons cherché à comprendre l'utilisation de nutrition parentérale périphérique malgré ses insuffisances d'apport. Nous avons mené une enquête auprès de neurologues et une étude sur 70 dossiers patients victimes d'accident vasculaire cérébral, pris en charge par les UNV de 5 hôpitaux périphériques de Midi-Pyrénées. La prise en charge nutritionnelle est précoce, au cours du deuxième jour d'hospitalisation en moyenne. 75 % des patients ont été nourris par voie orale, validée par des tests de déglutition systématiques et réitérés. La nutrition entérale a été peu employée dans les dossiers étudiés (3 cas) bien qu'elle soit le deuxième mode envisagé par les neurologues. Les 3 cas ont été nourris par sonde naso-gastrique, aucun cas d'utilisation de Sonde de gastrostomie n'a été relevé. La nutrition parentérale centrale n'a été utilisée qu'une seule fois. La nutrition parentérale périphérique a été utilisée dans 8 cas sur deux des centres visités, sans qu'il soit précisé qu'une nutrition entérale soit impossible. La cible calorique n'est pas définie à la phase aiguë. La prise en charge nutritionnelle est plus orientée sur le moyen d'alimenter que sur la quantité.

    Date de soutenance: 03 Juillet 2014
    Directeur(s) de thèse: Seree de Roch, Xavier
    Sujet(s): Pharmacie
    Facultés: Pharmacie
    Mots-clés libres: Nutrition entérale - Nutrition parentérale - Accident vasculaire cérébral ischémique aigu - Dénutrition
    Déposé le: 03 Oct 2014 14:26

    Actions (login required)

    Voir document