Logo Logo

Plainte mnésique avec symptômes dépressifs chez le sujet âgé : quel lien avec les lésions amyloïdes cérébrales ?

Garcia, Magalie (2014) Plainte mnésique avec symptômes dépressifs chez le sujet âgé : quel lien avec les lésions amyloïdes cérébrales ? Thèse d'exercice en Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (1345Kb)

    Résumé en français

    Introduction : le sujet âgé déprimé exprime fréquemment une plainte mnésique (PM). Des symptômes dépressifs (SD) ou une PM, peuvent être des signes prodromaux de maladie d'Alzheimer (MA). Les lésions amyloïdes cérébrales peuvent être mises en évidence in vivo en imagerie moléculaire par le florbétapir. Nous faisons l'hypothèse que chez des sujets âgés exprimant une PM, les sujets déprimés (SD+) ont une charge amyloïde cérébrale (CAC) plus élevée que les non déprimés (SD-). Objectifs. En fonction de la présence ou non de symptômes dépressifs : 1/ comparer la CAC; 2/ comparer la topographie des lésions amyloïdes cérébrales ; 3/ comparer les performances cognitives. Matériel et méthodes. Nous avons utilisé les données de l'étude MAPT AV-45 inclus pour PM. Les SD étaient mesurés par la Geriatric Depression Scale à 15 items, et nous considérions les sujets comme déprimés (SD+) pour un score = 5. La CAC était mesurée par la rétention cérébrale du florbétapir exprimée en Standard Uptake Value ratio (SUVr). La mesure des performances cognitives comprenait : l'efficience cognitive globale, la mémoire, et les fonctions exécutives. Résultats. Nous avons inclus 268 sujets, dont 60 SD+ (22,6%). Nous n'avons pas retrouvé de différence de CAC entre les sujets SD+ et SD-, ni quantitative (SUVr=1.17±0.17 vs 1.17±0.17, p=0.89), ni topographique. Les SD+ avaient des scores plus faibles que les SD- à l'EVA de PM en fréquence (57.7±18.8 vs 48.4±16.6 cm, p=0.0003) et en gêne occasionnée (50.5±25.2 vs 37.6±21.1 cm, p<0.0001). Les SD+ avaient également un score plus faible que les SD- au score de rappel libre différé total du RL/RI-16 10.5±3.3 vs 11.5±3 mots (p=0.02). Conclusion: chez des sujets âgés fragiles exprimant une plainte mnésique, les symptômes dépressifs ne semble pas avoir de lien avec la charge amyloïde corticale. Les sujets déprimés avaient une plainte mnésique subjective plus importante, et une diminution des performances compatible avec un trouble de l'attention et de la concentration. Ce profil cognitif est comparable à celui décrit dans la littérature chez le sujet âgé déprimé en population générale.

    Date de soutenance: 28 Mai 2014
    Directeur(s) de thèse: Delrieu, Julien
    Sujet(s): Médecine spécialisée
    Facultés: Purpan
    Mots-clés libres: Sujet âgé - Symptômes dépressifs - Plainte mnésique - Lésions amyloïdes cérébrales - Florbétapir
    Déposé le: 03 Oct 2014 10:59

    Actions (login required)

    Voir document