Logo Logo

La toxicité périneurale de la dexamethasone in vivo : mythe ou réalité

Le Gaillard , Benjamin (2014) La toxicité périneurale de la dexamethasone in vivo : mythe ou réalité. Thèse d'exercice en Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (565Kb)

    Résumé en français

    Introduction : la dexaméthasone en adjuvant péri-nerveux de l'anesthésie locorégionale (ALR) a montré son efficacité. Son innocuité clinique fait débat et une publication récente suggère une efficacité comparable, en terme d'analgésie, d'une injection systémique ou péri-nerveuse, en association à une ALR. L'objectif de notre étude est d'analyser la neuro-toxicité d'une injection péri-nerveuse ou systémique de dexaméthasone, associée à une ALR, chez la souris, et d'évaluer son efficacité. Méthodes : une ALR de nerf sciatique, après dissection chirurgicale, était réalisée chez 27 souris. Quatorze jours après cette procédure, 1cm du même nerf était prélevé pour l'histologie, avant sacrifice. 3 groupes, contenant chacun 9 souris assignées par randomisation aléatoire, ont été étudiés: Groupe-RDPN (Dexaméthasone et Ropivacaïne en péri-nerveux), Groupe-RDIV (Dexaméthasone systémique et Ropivacaïne en péri-nerveux),Groupe-R (Ropivacaïne en péri-nerveux seul). Le bloc sensitif et le bloc moteur étaient recensés toutes les 30 minutes. L'évaluation de la neurotoxicité était réalisée par un anatomopathologiste selon deux échelles. Concernant le groupe contrôle, aucun bloc moteur ou sensitif et aucune lésion nerveuse n'avaient été observés. Résultats : une différence significative histologique n'a été observée entre les groupes : dégérescences walleriennes (p=0,26) et inflammation périneurale (p=0,67). La durée du bloc moteur était significativement différente: 150 min (127-172) dans le groupe RDPN, 120 min(97-120) dans le groupe RDIV, 60 min (60-82) dans le groupe R. La durée du bloc sensitif était significativement différente: 660 min (660-712) dans le groupe RDPN, 540 min (427-660) dans le groupe RDIV, 345 min (240-480) dans le groupe R. Conclusion : cette première étude évaluant in vivo la neuro-toxicité de la dexaméthasone en adjuvant péri-nerveux d'une ALR, souligne sa sécurité et son efficacité chez la souris.

    Date de soutenance: 11 Juin 2014
    Directeur(s) de thèse: Marty, Philippe
    Sujet(s): Médecine spécialisée
    Facultés: Purpan
    Mots-clés libres: Dexaméthasone - Anesthésie loco régionale - Neuro-toxicité - Anesthésiques locaux - Nerf sciatique - Bloc moteur - Bloc sensitif - Douleur post opératoire - Réhabilitation post opératoire
    Déposé le: 03 Oct 2014 10:48

    Actions (login required)

    Voir document