Logo Logo

Hypoglycémies aux urgences de Midi-Pyrénées en 2011 : description des recours aux Services Mobiles d'Urgence et de Réanimation et aux Services d'Accueil des Urgences de Midi-Pyrénées, et plus particulièrement à celui du Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse, pour hypoglycémie en 2011 et recherche de facteurs prédictifs d'hospitalisation

Uthurriague, Mathilde (2013) Hypoglycémies aux urgences de Midi-Pyrénées en 2011 : description des recours aux Services Mobiles d'Urgence et de Réanimation et aux Services d'Accueil des Urgences de Midi-Pyrénées, et plus particulièrement à celui du Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse, pour hypoglycémie en 2011 et recherche de facteurs prédictifs d'hospitalisation. Thèse d'exercice en Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1870Kb)

    Résumé en français

    Objectifs : décrire les recours aux Urgences de Midi-Pyrénées et plus spécifiquement du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse pour hypoglycémie en 2011 ; rechercher des facteurs prédictifs indépendants d'hospitalisation. Méthodologie : analyse de toutes les interventions des Services Mobiles d'Urgence et de Réanimation (SMUR) et venues aux Services d'Accueil des Urgences (SAU) de Midi-Pyrénées pour hypoglycémie (diagnostic par codes CIM 10) en 2011. Résultats : on compte 445 missions SMUR et 755 venues au SAU pour hypoglycémie en Midi-Pyrénées, dont 185 venues (chez 171 patients) au CHU. Parmi ces derniers, les 29 patients non diabétiques ont rarement présenté une réelle hypoglycémie. Les 53 DT1 avaient 44 ans en moyenne, et un antécédent d'hypoglycémie sévère dans l'année pour la moitié. Un quart des patients a été hospitalisé (moyenne : 2 jours). Les 82 DT2 avaient 76 ans en moyenne, et étaient insulinés dans 75 % des cas. Le facteur favorisant était l'alimentation trois fois sur quatre. Un tiers des patients a été hospitalisé (moyenne : 5 jours). Une insuffisance rénale et une glycémie veineuse basse étaient des facteurs prédictifs indépendants d'hospitalisation. Les 7 patients avec un diabète secondaire avaient 48 ans en moyenne. L'alcool expliquait l'hypoglycémie une fois sur deux. Conclusion : le recours aux Urgences pour hypoglycémie est fréquent, et souvent source d'hospitalisation surtout chez le DT2 fragile.

    Date de soutenance: 17 Décembre 2013
    Directeur(s) de thèse: Sanz, Caroline
    Sujet(s): Médecine générale
    Facultés: Rangueil
    Mots-clés libres: Diabète - Hypoglycémie - Urgences - SMUR - Iatrogénie - Hospitalisation
    Déposé le: 20 Jan 2014 12:28

    Actions (login required)

    Voir document