Logo Logo

IRM de diffusion dans la maladie de Legg-Perthes-Calve : facteur pronostic précoce ?

Sanmartin, Delphine (2012) IRM de diffusion dans la maladie de Legg-Perthes-Calve : facteur pronostic précoce ? Thèse d'exercice en Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (3137Kb)

    Résumé en français

    Objectif : le traitement standard des glioblastomes repose sur l'association Témozolomide et radiothérapie (protocole STUPP). L'IRM réalisée dans les 12 semaines suivant la radiothérapie peut objectiver une majoration de la prise de contraste, appelée pseudoprogression (PsP) pouvant évoquer parfois à tort une reprise évolutive. Lors du suivi, cette PsP peut se confirmer en une vraie progression tumorale (VPT) ou se stabiliser (PsP vraie= PsPV). L'objectif de ce travail est d'identifier des paramètres d'imagerie permettant dès l'IRM initiale de distinguer les patients présentant une vraie progression (VPT) des patients stables (PsPV). Matériel et méthodes : étude rétrospective de glioblastomes traités consécutivement entre mars 2009 à janvier 2012. Tous ont été traités selon le protocole standard et ont eu une IRM multimodale en préopératoire, un mois après la radiothérapie (RT+1) et à 3 mois de la radiothérapie. La réponse thérapeutique a été évaluée selon les critères de RANO. Sur l'IRM RT+1, nous avons étudié le coefficient apparent de diffusion (ADC), les volumes sanguins cérébraux relatifs (VSCr), les rapports choline/NAA, choline/créatinine et NAA/créatinine. Résultats : sur 69 patients inclus, 38 (55%) ont présenté une imagerie compatible avec une pseudoprogression selon les critères RANO sur l'IRM RT +1. L'IRM de contrôle à 3 mois a confirmé la progression chez 18 patients (VPT) alors que 20 ont finalement été considérés comme stable (PsPV). La survie médiane des PsPV était de 661 jours contre 374 pour les VPT (p=0.014). Sur l'IRM RT +1, les PsPV avaient des rapports choline/NAA inférieurs aux patients en VPT. La diminution du VSCr entre l'IRM préopératoire et l'IRM RT +1 était plus importante dans le groupe PsPV que dans le groupe VPT (p=0,019). Conclusion : les rapports choline/NAA en association avec la chute du VSCr semblent être des critères qui, dès l'IRM réalisée 1 mois après la radiothérapie, pourraient distinguer les pseudoprogressions des progressions précoces vraies.

    Date de soutenance: 25 Avril 2012
    Directeur(s) de thèse: Baunin, Christiane
    Sujet(s): Médecine spécialisée
    Facultés: Purpan
    Mots-clés libres: Enfant - Maladie de Legg-Calvé-Perthes - Col du fémur - Imagerie de diffusion - Pronostic
    Déposé le: 21 Jan 2014 16:03

    Actions (login required)

    Voir document