Logo Logo

Vécu et représentations des consultations gynécologiques de femmes bénéficiant d'un accompagnement par une structure dédiée au handicap mental

Dupont , Elise and Boutault-Caradec , Diane (2018) Vécu et représentations des consultations gynécologiques de femmes bénéficiant d'un accompagnement par une structure dédiée au handicap mental. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1261Kb)

    Résumé en français

    Introduction : il existe une inégalité sociale de santé concernant l'accès aux soins des personnes en situation de handicap. Quand ces soins ont lieu, comment se déroulent-ils ? L'objectif principal de cette étude était d'explorer le vécu et les représentations de la consultation gynécologique de femmes vivant avec un handicap mental. L'objectif secondaire était de réfléchir à des pistes d'amélioration pour la réalisation de ces consultations. Méthode : cette étude qualitative par entretiens semi-dirigés a été réalisée entre avril et septembre 2018 en Occitanie auprès de 21 femmes désignées comme "handicapées mentales". Résultats : la contraception semblait être l'enjeu principal de ces consultations. La méthode contraceptive prépondérante était l'implant progestatif, dont la tolérance était variable. La prescription d'une contraception n'était pas forcément corrélée à l'existence de rapports sexuels. L'examen physique, source de fortes inquiétudes, véhiculait l'image d'un événement incontournable que les femmes ne pouvaient choisir de refuser. Plusieurs l'ont décrit comme une expérience si intrusive qu'elle était vécue comme un viol. Pendant la consultation, certaines déploraient le manque d'adaptation des soignant·e·s face à leurs difficultés de communication. Enfin, les repères habituels se trouvaient modifiés par la présence quasi systématique d'un tiers accompagnant. Conclusion : une véritable réflexion autour du consentement aux soins des personnes vivant avec un handicap mental s'impose. La vulnérabilité supposée de ces patientes semble légitimer des postures paternalistes. Par exemple, l'attitude de contraception systématique permet d'éviter le sujet de la sexualité et des violences sexuelles. Améliorer les consultations gynécologiques des personnes vivant avec un handicap mental "léger", comme celles interrogées dans cette étude, passe par une approche individualisée, un défi que pourraient relever notamment les médecins généralistes.

    Date de soutenance: 14 Décembre 2018
    Directeur(s) de thèse: Saint-Martin , Anneand Freyens, Anne
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Handicap mental - Déficience intellectuelle - Accès aux soins - Consultation de gynécologie - Examen gynécologique - Contraception - Implant progestatif
    Déposé le: 14 Mar 2019 11:32

    Actions (login required)

    Voir document