Logo Logo

Automédication parentale dans la fièvre de l'enfant

Jolly, Laura (2018) Automédication parentale dans la fièvre de l'enfant. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse.)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (881Kb)

    Résumé en français

    Introduction : la fièvre est un symptôme fréquent chez l'enfant dont la prise en charge initiale incombe aux parents. Elle constitue la première raison d'automédication parentale. Nous avons souhaité faire un état des lieux de l'automédication parentale autour de la fièvre de l'enfant. Matériel et méthode : notre travail est une étude prospective monocentrique réalisée dans le service des urgences de l'Hôpital du Pays d'Autan à Castres. Un questionnaire a été distribué à tous les parents consultant aux urgences pour leur enfant âgé de plus de 3 mois et de moins de 15 ans. Résultats : sur les 208 questionnaires recueillis, 89% des parents pratiquaient l'automédication de façon générale et 87% en cas de fièvre. Dans cette situation, près de 85% d'entre eux pensent qu'il est nécessaire de faire baisser le chiffre de la température afin d'éviter des convulsions (18,9%) et d'obtenir le confort de l'enfant (18,9%). Pour cela, les deux principales molécules utilisées sont le Paracétamol (98,9%) et l'Ibuprofène (51%). La majorité des parents déclare se sentir en sécurité en cas d'automédication (88%) bien que des comportements à risque soient mis en évidence avec notamment, 60,8% des parents ne connaissant pas les effets indésirables des principaux antipyrétiques administrés. Si certaines connaissances concernant la fièvre sont acquises telles le chiffre la définissant (50%), la méthode de mesure avec thermomètre rectal (65%) ou encore la possibilité de découvrir l'enfant comme prise en charge non médicamenteuse (80%) ... D'autres, pourtant importantes, restent à acquérir tels que les signes de gravité en cas de fièvre. Devant un principal motif d'inquiétude représenté par le chiffre de la température corporelle (19,2%), les parents trouvent informations et conseils essentiellement auprès de leur médecin (82,9%) mais le carnet de santé, pourtant facilement disponible, n'est quant à lui quasiment pas utilisé (3,9%). Conclusion : la pratique de l'automédication parentale en cas de fièvre est très fréquente. Nous avons relevé un niveau de connaissance théorique parental de prise en charge plutôt correct mais contraste avec la persistance d'idées préconçues souvent fausses, génératrices d'inquiétude et de comportements inadaptés. De plus, certaines situations à risque sont mises en évidence suggérant une banalisation de l'automédication. L'éducation parentale doit donc se poursuivre afin de tendre vers une automédication plus adaptée et donc plus responsable.

    Date de soutenance: 28 Septembre 2018
    Directeur(s) de thèse: Montserret, Jean-Louis
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Fièvre - Enfant - Automédication
    Déposé le: 18 Feb 2019 14:39

    Actions (login required)

    Voir document