Logo Logo

HTA rénovasculaire sur sténose athéromateuse : revascularisation versus traitement médical optimal après décision en réunion de concertation pluridisciplinaire

Ah-Kang, Florence (2013) HTA rénovasculaire sur sténose athéromateuse : revascularisation versus traitement médical optimal après décision en réunion de concertation pluridisciplinaire. Thèse d'exercice en Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (2605Kb)

    Résumé en français

    Introduction : les différents essais cliniques comparatifs randomisés n'ont pas démontré de bénéfice significatif en faveur d'une revascularisation en cas de sténoses artérielles rénales (SAR) athéromateuse. Objectif : évaluer le devenir du contrôle tensionnel des patients présentant une HTA rénovasculaire athéromateuse après décision de revascularisation ou non au cours d'une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP). Méthodes : étude de registre des patients revascularisés ou traités médicalement après discussion en RCP de janvier 2009 à juin 2012. Les patients hypertendus non contrôlés, présentant une SAR d'origine athéromateuse significative (= 60%) ont été inclus. Le contrôle tensionnel a été évalué sur les données d'une MAPA ou à défaut, sur des mesures casuelles. Le devenir de la fonction rénale (clairance selon la formule MDRD) et la survenue d'évènements cardio-vasculaires ont également été évalués. Résultats : 97 patients ont été inclus : 19 dans le groupe " Angioplastie (ATL)" et 68 dans le groupe " Traitement médical " (58,8% d'hommes ; âge moyen : 68 ± 10 ans). La moyenne des pressions artérielles (PA) initiales est de 151/80mmHg avec une clairance moyenne de 63 ml/min/1,73m2. Le contrôle tensionnel a été évalué sur une MAPA pré- et post-décision en RCP chez 67 patients. Après revascularisation, le delta moyen de PAS/PAD des 24h est de -17,7/-9,4mmHg chez les revascularisés (Groupe G1) et de -3,6/-2,6mmHg chez les non revascularisés (Groupe G2) (p=0,005/p=0,02), soit un delta de PAS/PAD diurne de -16,4/-8,4mmHg (G1) et -4,0/-2,7mmHg (G2) (p=0,02/p=0,064) et un delta de PAS/PAD nocturne de -20,4/-10,0mmHg (G1) vs -4,4/-2,9mmHg (G2) (p=0 ,003/p=0,014), en faveur de la revascularisation, alors que le nombre d'antihypertenseurs diminue dans ce bras (avant ATL : 3,5 ±1,4 ; après ATL : 3,2 ±1), contrairement à ce qui est observé en cas de traitement médical (avant RCP : 3,2 ± 1,3 ; après RCP : 3,4 ± 1,1). Aucune différence significative entre les 2 groupes n'est observée sur la fonction rénale. Plus d'évènements cardiovasculaires ont été observés chez les revascularisés avant la procédure, comparativement aux non revascularisés. Au cours du suivi[C1], nous avons observé 2 œdèmes aigus pulmonaires chez des patients appartenant au groupe " Traitement médical ". Conclusion : un patient sur 5 est revascularisé après discussion en RCP, avec un bénéfice net en termes de contrôle tensionnel autorisant une réduction du nombre d'antihypertenseurs, alors qu'un renforcement thérapeutique en cas de non revascularisation ne permet pas d'obtenir un contrôle tensionnel similaire.

    Date de soutenance: 02 Octobre 2013
    Directeur(s) de thèse: Duly-Bouhanick, Béatrice
    Sujet(s): Médecine spécialisée
    Facultés: Purpan
    Mots-clés libres: HTA rénovasculaire - Sténose artérielle rénale athéromateuse - Angioplastie et stenting artériel rénal
    Déposé le: 14 Nov 2013 16:56

    Actions (login required)

    Voir document