Logo Logo

La fibrillation auriculaire dans l'amylose cardiaque : étude des caractéristiques cliniques et échographiques et impact sur la mortalité

Sanchis, Kevin (2018) La fibrillation auriculaire dans l'amylose cardiaque : étude des caractéristiques cliniques et échographiques et impact sur la mortalité. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse.)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (4Mb)

    Résumé en français

    Contexte : La cardiopathie amyloïde (CA) est souvent responsable d'une insuffisance cardiaque où la fibrillation auriculaire (FA) est associée à un sur risque de mortalité. La FA est un trouble du rythme fréquent dans la CA et son impact dans cette pathologie reste encore controversé. L'objectif de ce travail est de démontrer si la FA a un impact pronostique sur la CA en fonction du type d'amylose et du type de FA (permanente ou non permanente). Méthodes : Tous les patients atteints d'une CA avec un dossier médical complet suivis au CHU de Toulouse entre janvier 2008 et juillet 2018 ont été inclus rétrospectivement. L'examen du dossier médical nous a permis de recueillir l'incidence et la prévalence de la FA. La survie a été évaluée en août 2018 et recueillie par contact téléphonique. Résultats : Nous avons inclus 238 patients dont 123 (52%) porteurs de CA à transthyrétine (TTR) dont 26 amyloses TTR mutées, et 115 (48%) de CA à chaînes légères (AL). Cent quatre patients (44%) avaient des antécédents de FA au moment du diagnostic. Parmi les 134 patients sans antécédents de FA, 48 (36%) patients en ont développé une, soit une incidence globale calculée de 15% par personne par an. Au total, 152 patients présentaient des antécédents de FA dont 75 (49%), une FA jugée permanente. Un total de 128 (55%) patients répondaient au critère de décès dont 84 (57%) parmi les patients aux antécédents de FA versus 44 (52%) patients sans histoire de FA (p=0,256), soit un OR à 0,94 (IC 95%, 0,65 à 1,35 ; p = 0,720). Il n'y avait toujours pas de différence significative en ajustant sur l'âge, OR 0,87 (IC 95% 0,60 à 1,27 p = 0,467). Après ajustement sur l'âge, il n'y a également pas de différence significative en comparant notre critère de mortalité entre patient porteur d'une FA permanente versus une FA non permanente OR à 1,29 (IC95% 0,84 à 1,99 ; p = 0,251). Les résultats étaient comparables en comparant le type de CA et en censurant les résultats à 18 mois. Conclusion : La FA est fréquente dans la CA, atteignant deux tiers des patients, notamment dans l'amylose à TTR. La FA qu'elle soit permanente ou non, n'impacte pas sur la mortalité toutes causes confondues quel que soit le type de CA.

    Date de soutenance: 22 Octobre 2018
    Directeur(s) de thèse: Cariou, Eve
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Amylose cardiaque - Fibrillation auriculaire - Mortalité - Insuffisance cardiaque - Pronostic
    Déposé le: 27 Nov 2018 17:22

    Actions (login required)

    Voir document