Logo Logo

Facteurs de risques de complications précoces après transplantation pulmonaire : 6 ans d'expérience au sein du CHU Toulouse

Rabinel, Pierre (2018) Facteurs de risques de complications précoces après transplantation pulmonaire : 6 ans d'expérience au sein du CHU Toulouse. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2461Kb)

    Résumé en français

    Objectif : L'objectif principal de cette étude est d'identifier les facteurs de risques de survenue de complications post-opératoires précoces dans notre cohorte de patients transplantés pulmonaires. Méthodes : Notre étude est rétrospective, observationnelle, monocentrique réalisée au sein du CHU de Toulouse. La période d'inclusion de nos patients s'étendait du 1er Février 2012 au 1er Juin 2018. Ont été inclus tous les patients ayant bénéficié d'une transplantation pulmonaire. Les suites étaient considérées comme compliquées lorsque le patient présentait des complications de grade III ou plus ou s'il était recensé au moins 2 complications de grade II. Résultats : Les patients receveurs avec un IMC supérieur ou égal à 25 avaient un risque de complications multiplié par 6 (OR 5.78 ; IC 95% [1.5-22.3]). Les patients emphysémateux avaient un risque multiplié par 20 de présenter des complications (OR 0.05 ; IC95% [0.00 ; 0.93]). Les patients ayant plus de 3 comorbidités avaient un risque de complication multiplié par 10 (OR 10.47 ; IC95% [1.38 ;79.13]). La présence d'une immunosuppression avant la greffe divisait par 10 le risque de complications (OR 0.11 ; IC 95% [0.03 ;0.43]). Une ventilation non invasive de plus de 14h en préopératoire multipliait par 15 le risque de complications (OR14.7 ; IC 95% [2.72 ;79.8]). Des difficultés anesthésiques durant l'intervention multipliait par 3 le risque de complications (OR 3.1 ; IC 95% [1.12 ; 8.81]). Conclusion : Nous avons pu identifier des facteurs indépendants de complications précoces post-transplantation pulmonaire : l'IMC du receveur supérieur ou égal à 25, l'emphysème pulmonaire comme étiologie ayant conduit à la greffe, la présence de comorbidités au nombre de 3 ou plus, l'utilisation d'une VNI supérieure à 14 heures par jour en préopératoire, les difficultés anesthésiques durant l'intervention.

    Date de soutenance: 12 Octobre 2018
    Directeur(s) de thèse: Crognier, Laure
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Transplantation pulmonaire - Complication - Emphysème - Fibrose - Mucoviscidose - ECMO - ECLS - Insuffisance respiratoire
    Déposé le: 05 Nov 2018 17:08

    Actions (login required)

    Voir document