Logo Logo

Exclusion endovasculaire des anévrysmes aorto-iliaques avec ou sans conservation de l'artère iliaque interne : évolution comparative sur huit ans

Perié, Grégoire (2018) Exclusion endovasculaire des anévrysmes aorto-iliaques avec ou sans conservation de l'artère iliaque interne : évolution comparative sur huit ans. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2260Kb)

    Résumé en français

    Introduction : La proportion des anévrysmes de l'aorte abdominale étendue aux artères iliaques est de 40%. Le traitement endovasculaire des anévrysmes aorto-iliaques nécessite de couvrir l'artère iliaque interne avec un risque d'ischémie pelvienne, essentiellement la claudication fessière. L'objectif de l'étude était d'analyser les résultats du traitement endovasculaire avec ou sans conservation de l'artère iliaque interne. Méthode : Etude comparative rétrospective monocentrique de janvier 2010 à décembre 2017 de tous les anévrysmes aorto-iliaques traités soit par embolisation de l'artère iliaque interne, soit par endoprothèse bifurquée iliaque. L'endoprothèse Zbis(r) est disponible sur le marché depuis janvier 2010. Le critère principal de jugement est la claudication fessière. L'étude a évalué la faisabilité de la Zbis(r). Résultats : Parmi les artères iliaques internes embolisées (n=90), une claudication fessière invalidante permanente est constatée dans 19 (21%) contre 0% dans le groupe Zbis(r) (n=42). Vingt Zbis(r) auraient pu être réalisées dans le sous-groupe embolisation. Les raisons de la non utilisation d'une EBI sont dues à un mauvais lit d'aval de l'artère iliaque interne dans 10% des cas, à une lésion anévrysmale de l'artère iliaque interne dans 28% cas, à des lésions bilatérales dans 7% des cas. Le suivi médian est de 21 mois. Discussion : La suppléance des AII se fait principalement par des branches de l'artère fémorale profonde homolatérale et par des artères lombaires, et non pas par l'artère iliaque interne controlatérale. Lorsque deux artères iliaques internes sont de bonne qualité, l'utilisation de deux endoprothèse branchée iliaques doit être discutée car il semble difficile de prévoir l'efficacité d'une suppléance adéquate afin de prévenir une claudication fessière invalidante. Conclusion : Le bénéfice de la préservation des artères iliaques internes est significatif. L'amélioration de la faisabilité des endoprothèses branchées iliaques est primordiale pour répondre aux critères anatomiques des anévrysmes aorto-iliaques.

    Date de soutenance: 25 Septembre 2018
    Directeur(s) de thèse: Chaufour, Xavier
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Endoprothèse branché iliaque - Claudication fessière - Anévrysme aorto-iliaque - Artère iliaque interne - Embolisation iliaque interne
    Déposé le: 13 Nov 2018 16:08

    Actions (login required)

    Voir document