Logo Logo

Le carcinome épidermoïde cutané avancé est associé à une prise en charge initiale sous-optimale dans une cohorte de 109 patients

Deilhes, Florian (2018) Le carcinome épidermoïde cutané avancé est associé à une prise en charge initiale sous-optimale dans une cohorte de 109 patients. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1691Kb)

    Résumé en français

    Contexte : En France, la prise en charge du carcinome épidermoïde cutané (CEC) est définie par les recommandations HAS INCa 2009. Peu de données sont disponibles sur les caractéristiques épidémiologiques des patients atteints d'un CEC avancé. Objectif : Identifier le profil épidémiologique de ces patients. Méthode : Une étude rétrospective, descriptive, monocentrique a été menée sur une cohorte de soins courants : 109 patients avec un CEC avancé ont été inclus entre 2013 et 2016. Résultats : Dans notre cohorte, l'âge médian était de 83 ans [IQR = 73,9, 89,8], l'OMS médian était de 1 [1; 2], et le ratio hommes/femmes était de 2/1. Soixante pourcent des patients avaient des antécédents de maladie cardiaque et 22% avaient des troubles cognitifs. Soixante-quatorze pourcent des patients venaient de zones rurales/semi-rurales (villes de moins de 15 000 habitants) et 17% vivaient en structure. Les CEC étaient localisés au niveau tête et cou dans 72% des cas. Parmi ces 109 patients, 37% n'ont pas été diagnostiqués jusqu'à ce que la maladie soit à un stade avancé, ce qui indique un manque d'identification du CEC. Chez les 69 patients restants, 7% n'ont pas eu de prise en charge diagnostique ou thérapeutique dans les 3 mois suivant l'identification du CEC, 62% avaient un compte rendu histologique incomplet (selon les critères histopronostiques HAS), et 38% avaient un traitement incomplet ou non réalisé. Discussion et conclusion : Notre étude montre que le CEC avancé concerne une population âgée, présentant des comorbidités, avec un état général dans l'ensemble conservé, vivant essentiellement dans un milieu rural/semi rural, où sévit actuellement la dépopulation médicale, dont dermatologues, et qu'une proportion importante des prises en charge initiale des CEC étaient suboptimales selon les recommandations nationales HAS INCa. Ce résultat suggère l'intérêt de l'éducation au dépistage, au diagnostic et au traitement des médecins non-dermatologues et du personnel para médical.

    Date de soutenance: 22 Juin 2018
    Directeur(s) de thèse: Meyer, Nicolas
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Carcinome épidermoïde cutané avancé - Epidémiologie - Facteurs de risques
    Déposé le: 29 Aug 2018 11:35

    Actions (login required)

    Voir document