Logo Logo

Réalité du suivi ophtalmologique des patients en EHPAD par les médecins généralistes en Midi-Pyrénées

Fanton, Camille (2018) Réalité du suivi ophtalmologique des patients en EHPAD par les médecins généralistes en Midi-Pyrénées. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2097Kb)

    Résumé en français

    Introduction : Les pathologies oculaires (cataracte, DMLA, glaucome et rétinopathie diabétique) sont les premières causes de diminution de l'acuité visuelle chez la personne âgée en France. Elles sont responsables d'une perte d'autonomie progressive et sont un facteur significatif prédictif de dépendance. Pourtant, ces pathologies oculaires restent sous-estimées en EHPAD par rapport à la population hors institution dans la même tranche d'âge. Objectifs : Estimer la fréquence du suivi ophtalmologique des patients en EHPAD par les médecins généralistes en région Midi-Pyrénées (toutes pathologies confondues) et tenter d'en comprendre les freins et voir quels moyens pourraient être mis en œuvre pour optimiser un tel suivi. Méthode : Nous avons réalisé une étude observationnelle descriptive de type transversal à l'aide d'un questionnaire adressé par mail. Résultats : Le taux moyen de patients en EHPAD est de 4,5% avec un taux de pathologies ophtalmologiques chez ces patients de 38% au sein d'une patientèle de médecin généralistes d'environ 866 patients. Les patients en EHPAD porteurs d'un diabète étaient dans notre étude, adressés deux fois plus souvent chez l'ophtalmologiste que ceux qui n'ont pas de diabète (36,4% contre 17,6%). Seuls 4,5% des patients en EHPAD sont adressés en consultation au décours d'une chute. Et moins de 10% des patients d'EHPAD bénéficient d'une évaluation à l'entrée en institution. Le principal frein au suivi ophtalmologique des patients d'EHPAD évoqué par les généralistes est la polypathologie (87,5%), juste avant les troubles cognitifs (80,6%), et la difficulté du transport de ces patients (72,2%). Tandis que le moyen d'y remédier le plus souvent proposé est la formation des personnels soignants en EHPAD (40,7%). Conclusion : Le suivi ophtalmologique des patients institutionnalisés en EHPAD est insuffisant. Il semble nécessaire de développer des moyens pour optimiser ce suivi pour un meilleur dépistage des pathologies ophtalmologiques des patients d'EHPAD afin d'améliorer la qualité de vie et d'éviter le glissement vers une dépendance de plus en plus profonde.

    Date de soutenance: 03 Juillet 2018
    Directeur(s) de thèse: Razongles, Pierre
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Pathologies oculaires - Personnes âgées - EHPAD - Troubles visuels
    Déposé le: 28 Aug 2018 13:47

    Actions (login required)

    Voir document