Logo Logo

Freins et attentes des adolescents sur le repérage et la prise en charge de leurs consommations de substances psychoactives par leur médecin généraliste

Roche, Stéphanie (2018) Freins et attentes des adolescents sur le repérage et la prise en charge de leurs consommations de substances psychoactives par leur médecin généraliste. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (7Mb)

    Résumé en français

    Contexte : Les consommations des substances psychoactives (SPA) chez les adolescents, peu abordées par les médecins généralistes (MG), débutent de plus en plus précocement avec des consommations en excès et des conduites à risque aux conséquences néfastes. L'objectif principal de notre étude était d'identifier les freins et les attentes des adolescents concernant le repérage et la prise en charge de leur consommation de SPA par leur MG. Méthode : Nous avons réalisé une étude épidémiologique auprès d'adolescents de 12-17ans révolus consultant en cabinet de médecine générale dans le Puy-de-Dôme, à l'aide d'un questionnaire anonyme s'appuyant sur la grille de dépistage validée, DEP ADO. Résultats : Nous avons récupéré 277 questionnaires dans 28 cabinets de MG sur une période de 2 mois. Les adolescents, d'âge moyen de 14,5ans±1,7, avaient expérimenté l'alcool pour 38,6%(107) d'entre eux, 16,6%(46) le tabac, 10,8%(30) le cannabis, et moins de 2% les autres SPA illicites. Les consommations régulières et quotidiennes étaient moins fréquentes. Nous avons observé que 51,4%(55) avaient déjà eu une alcoolisation ponctuelle importante dans l'année. La majorité des adolescents de notre étude, estimaient avoir une bonne relation avec leur MG. Cependant, uniquement 9,2%(25) des adolescents souhaitaient parler des consommations de SPA à leur MG. Nous avons analysé les résultats parmi les adolescents avec une consommation à risque évidente (score total DEP ADO = 20) et émergente (DEP ADO entre 14-19 ) : 44,4%(4) des adolescents avec un score DEP ADO entre 14-19 avaient peur que leur MG en parle à leur parent (p=0,05) ; et 42,9%(3) des consommateurs avec un score DEP ADO = 20 se sentaient jugés par leur MG (p=0,002), ne se sentaient pas à l'aise (p=0,04) et pensaient que leur MG était incompétent. Il est important de promouvoir le repérage et la prise en charge des consommations des SPA chez les adolescents par le MG.

    Date de soutenance: 09 Juillet 2018
    Directeur(s) de thèse: Dupouy, Julieand Laporte, Catherine
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Adolescents - Substances psychoactives - Prévention - Repérage - Médecin généraliste
    Déposé le: 28 Aug 2018 15:59

    Actions (login required)

    Voir document