Logo Logo

Les céphalées par abus médicamenteux : Prévention par le bon usage des médicaments indiqués dans les céphalées primaires. Usage problématique des opioïdes

Jourdet, Nicolas (2018) Les céphalées par abus médicamenteux : Prévention par le bon usage des médicaments indiqués dans les céphalées primaires. Usage problématique des opioïdes. Thèse d'exercice en Thèses > Pharmacie, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2785Kb)

    Résumé en français

    Les céphalées par abus médicamenteux sont des céphalées chroniques qui surviennent uniquement sur un terrain céphalalgique préalable. Le mésusage des médicaments utilisés pour lutter contre la douleur des crises peut transformer la céphalée primaire, migraine ou céphalée de tension, en céphalée par abus médicamenteux. Tous les médicaments de la crise de céphalée/migraine sont concernés qu'ils soient spécifiques de la crise de migraine (triptans, dérivé ergotés) ou non (antalgiques : paracétamol, AINS). Les antalgiques opioïdes, par leurs effets psychoactifs feraient partie des molécules les plus à risques d'entrainer des céphalées par abus médicamenteux. D'autre part, ils peuvent aggraver la symptomatologie digestive de la céphalée. Enfin, il existe une tolérance aux effets antalgiques des opioïdes et l'usage chronique de ces substances peut également conduire à une pharmacodépendance physique et psychique. Seuls ou en association, les opioïdes ne devraient plus être utilisés dans la prise en charge des céphalées primaires, d'autant plus que leur efficacité dans cette indication est remise en cause. Le traitement de la céphalée par abus médicamenteux est difficile. Il repose sur le sevrage des médicaments concernés pouvant nécessiter une hospitalisation. Les rechutes sont fréquentes. Ainsi, la prévention des céphalées par abus médicamenteux reste un point essentiel. Elle passe par un meilleur diagnostic et une meilleure prise en charge des céphalées primaires. Le pharmacien d'officine a un rôle essentiel de conseil de bon usage des médicaments concernés pris en automédication ou sur prescription. Les conséquences de l'abus médicamenteux doivent être expliquées au patient. Enfin, la tenue d'un agenda des crises et de la consommation médicamenteuse devrait être recommandée par le pharmacien.

    Date de soutenance: 04 Mai 2018
    Directeur(s) de thèse: Roussin, Anne
    Sujet(s): Thèses > Pharmacie
    Facultés: Facultés > Pharmacie
    Mots-clés libres: Migraine - Céphalée de tension - Céphalée primaire - Opioïdes - Codéine - Céphalée par abus médicamenteux - Céphalée de rebond - Sevrage - Traitement
    Déposé le: 04 Jun 2018 11:34

    Actions (login required)

    Voir document