Logo Logo

Conséquences materno-fœtales d'un traitement par les analogues de la somatostatine au cours des grossesses chez les patientes présentant une acromégalie

Vialon, Magaly (2018) Conséquences materno-fœtales d'un traitement par les analogues de la somatostatine au cours des grossesses chez les patientes présentant une acromégalie. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse.)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (2978Kb)

    Résumé en français

    Peu de données sont disponibles sur les éventuelles conséquences d'un traitement par les analogues de la somatostatine au cours des grossesses chez les patientes acromégales. Cette étude porte sur deux analyses regroupant au total 133 grossesses chez 119 patientes acromégales. A noter qu'aucune malformation n'a été rapportée parmi les 133 grossesses. La première compare 57 grossesses chez des patientes traitées par analogues de la somatostatine tout ou partie de la grossesse à 64 grossesses chez des patientes non traitées, toutes rapportées dans la littérature de 1997 à 2017. Il n'a pas été retrouvé de différence significative concernant la survenue de diabète gestationnel, d'hypertension artérielle gravidique, de syndrome tumoral (céphalées, données d'IRM) ou de prématurité. Il existe une tendance à un poids (13,5 % de microsomie versus 5,8 %) et une taille de naissance (50,8 ± 3,5 versus 54,6 ± 6,2 cm) plus petits lorsque la mère est traitée. La seconde est une étude descriptive de 12 grossesses chez 10 patientes traitées par analogues de la somatostatine suivies dans notre service. Sept grossesses (58,3 %) ont été compliquées d'un diabète gestationnel. Ces résultats 1) suggèrent que le traitement par les analogues de la somatostatine n'augmente pas le risque de malformation congénitale, 2) qu'il doit être arrêté le plus souvent au cours du 1er trimestre de grossesse, 3) incitent à prévenir et dépister un diabète gestationnel chez les patientes acromégales à risque (âge > 35 ans, BMI > 25 kg/m2, antécédents familiaux de diabète) traitées par les analogues de la somatostatine.

    Date de soutenance: 30 Mars 2018
    Directeur(s) de thèse: Caron, Philippe
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Analogues de la somatostatine - Acromégalie - Grossesse - Tératogénicité - Malformation - Pharmacovigilance - Diabète gestationnel - Prématurité
    Déposé le: 04 Jun 2018 10:19

    Actions (login required)

    Voir document