Logo Logo

Étude quantitative des difficultés d'accès aux soins primaires des patients sourds en Midi-Pyrénées

Séror, Claire (2018) Étude quantitative des difficultés d'accès aux soins primaires des patients sourds en Midi-Pyrénées. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse.)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (3291Kb)

    Résumé en français

    Contexte : en France, la prise en compte de la santé et de l'accès aux soins des patients sourds est récente. Le Dr Dagron a ouvert les premières consultations en langue des signes française (LSF) donnant naissance à la première unité d'accueil et de soins pour sourds (UASS) en 1995. La loi du 11 février 2005, a reconnu la LSF comme langue à part entière. Aujourd'hui, en 2017, il y a 23 unités ou réseaux d'accueil et de soins pour sourd sur le territoire français. Objectif : déterminer et quantifier les difficultés d'accès aux soins primaires des patients sourds en Midi-Pyrénées. Matériel et méthodes : un questionnaire informatique traduit en LSF, avec des vidéos intégrées pour chaque item et chaque réponse, a été diffusé par internet du 20 mai au 20 juillet 2017 aux patients sourds de plus de 18 ans vivant en Midi-Pyrénées, avec un recueil du consentement. Une relance a été réalisée à un mois. Une anonymisation automatique et initiale des données a été effectuée par le logiciel et les réponses de 57 patients sourds ont été analysées. Résultats : 43 % des patients interrogés déclarent avoir des difficultés à consulter un médecin généraliste. Leur principal obstacle à l'accès aux soins primaires est la difficulté d'explication de leurs problèmes médicaux (80%), puis de la compréhension de ce que dit le médecin (64%) pour finir par la problématique de la prise de rendez-vous (44 %). Ils souhaitent majoritairement une prise de rendez-vous par internet et des consultations en LSF. Ils seraient même prêt à faire plus de kilomètres pour accéder à des consultations dans leur langue. 34 % des patients sourds n'utilisant pas l'oral (non oralisants) ou qui n'ont pas le baccalauréat ont déjà renoncé aux soins pour des problèmes de communication contre 14,29 % chez les oralisants ou 26 % chez les bacheliers. Cela s'apparente aux taux de renoncement aux soins des populations de faible niveau socio-économique. L'UASS et le 114, le numéro d'urgence adapté aux sourds ne sont pas connus respectivement par un tiers et 17 % des patients sourds interrogés. Conclusions : les sourds sont écoutés en consultation depuis à peine 25 ans en France. La création et la multiplication des UASS a été une avancée considérable pour la santé des sourds. Cependant l'accès aux soins primaires reste encore difficile pour les sourds en Midi-Pyrénées. Il faut faciliter la prise de rendez-vous par les sites en ligne, privilégier les consultations en LSF directement ou via un interprète professionnel avec le médecin généraliste comme le souhaitent les patients interrogés et faire connaître l'UASS et le 114. L'obstacle à l'accès aux soins des sourds n'est pas la surdité mais le manque de moyen d'adaptation de la médecine générale. Prendre en compte ces citoyens qui utilisent une autre langue française, la LSF, les "écouter" et les "comprendre" permettra d'améliorer la qualité de leur prise en charge et in fine de diminuer leur renoncement aux soins.

    Date de soutenance: 02 Février 2018
    Directeur(s) de thèse: Esman, Laetitiaand Lauvergnier, Ghizlane
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Accès aux soins - Soins primaires - Sourds - Langue des signes française (LSF) - Renoncement aux soins - Unité d'accueil et de soins pour sourds (UASS)
    Déposé le: 03 May 2018 11:23

    Actions (login required)

    Voir document