Logo Logo

Intérêt du dosage précoce de la Cystatine C urinaire en post-chirurgie cardiaque, chez une population pédiatrique, pour prédire la survenue d'une insuffisance rénale aiguë

Gruzelle, Vianney (2017) Intérêt du dosage précoce de la Cystatine C urinaire en post-chirurgie cardiaque, chez une population pédiatrique, pour prédire la survenue d'une insuffisance rénale aiguë. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2115Kb)

    Résumé en français

    Introduction : l'insuffisance rénale aiguë (IRA) est une complication fréquente en post-chirurgie cardiaque chez l'enfant, et augmente la morbi-mortalité. Son diagnostic repose sur la mesure de la diurèse et l'estimation du débit de filtration glomérulaire par dosage de la créatinine. Une mise en épuration extra-rénale (EER) précoce en améliore le pronostic. L'émergence récente de nouveaux biomarqueurs soulève la possibilité d'un diagnostic et d'un traitement plus précoces. Notre objectif était d'étudier l'intérêt d'un dosage de Cystatine C (CysC) urinaire au retour du bloc opératoire pour prédire l'apparition d'une IRA, définie comme la survenue d'un stade =F du pRIFLE et/ou la mise en EER. Matériels et méthodes : nous avons réalisé une étude prospective, monocentrique, incluant les enfants âgés de 1 mois à 18 ans au moment de la chirurgie, entre le 27/04/2016 et le 19/04/2017. La CysC était prélevée en pré-opératoire, au retour du bloc opératoire (H0), à H4, H10, et H24. Résultats : soixante-quatorze chirurgies chez 73 enfants ont été incluses. L'âge médian est de 9 mois. Onze enfants ont présenté une IRA ayant nécessité la mise en EER, dont 1 ayant également atteint un score pRIFLE à F. Un dosage de CysC urinaire > 0.2 mg/l à H0 prédit la survenue d'une IRA avec une sensibilité de 81,82%, une spécificité de 47,62%, une valeur prédictive positive de 21,43%, et une valeur prédictive négative de 93,75%. Il ne permet pas de prédire la mortalité, les durées de ventilation mécanique, de soutien hémodynamique, ou de séjour hospitalier. Ces dernières étaient cependant augmentées de manière significative en cas de survenue d'une IRA. Les autres temps de dosage de CysC urinaire ne permettaient pas de prédire la survenue d'une IRA. Conclusion : un dosage de CysC urinaire > à 0,2 mg/l au retour du bloc opératoire prédit la survenue d'une IRA (stade =F du pRIFLE et/ou mise en EER) avec une sensibilité de 81,82%, et surtout une valeur prédictive négative de 93,75%. Il peut constituer un argument supplémentaire pour aider la décision du clinicien face à une suspicion d'IRA.

    Date de soutenance: 16 Octobre 2017
    Directeur(s) de thèse: Berthomieu, Lioneland Garnier, Arnaud
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Cystatine C urinaire - Insuffisance rénale aiguë - Chirurgie cardiaque - Réanimation pédiatrique - Epuration extra-rénale - Cardiopathie congénitale - Dialyse péritonéale
    Déposé le: 03 May 2018 11:34

    Actions (login required)

    Voir document