Logo Logo

Caractéristiques cliniques et paracliniques des patients symptomatiques à six mois d'une embolie pulmonaire aiguë : une étude prospective observationnelle sur 153 patients

Moine, Thomas (2017) Caractéristiques cliniques et paracliniques des patients symptomatiques à six mois d'une embolie pulmonaire aiguë : une étude prospective observationnelle sur 153 patients. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse.)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (2255Kb)

    Résumé en français

    Contexte : la persistance de symptômes à distance d'une embolie pulmonaire (EP) est une problématique clinique fréquente. Objectif : identifier les facteurs prédictifs clinico-biologiques et échocardiographiques de persistance de symptômes à 6 mois d'une embolie pulmonaire aiguë. Matériel et méthodes : cent cinquante-trois patients atteints d'EP aiguë ont été inclus prospectivement de février 2015 à janvier 2017 au C.H.U. de Toulouse. Les paramètres cliniques et paracliniques initiaux ont été évalués. Une évaluation à trois mois permettait d'organiser un bilan à six mois, clinique, psychiatrique, échocardiographique, un test fonctionnel cardio-pulmonaire et pour les patients symptomatiques, une scintigraphie pulmonaire de ventilation perfusion. Résultats : à six mois, 60 patients étaient symptomatiques et 48 asymptomatiques. Le seul facteur prédictif indépendant de symptômes à 6 mois après analyse multivariée était un antécédent de thrombose veineuse profonde (TVP) (OR 3.35 ; IC95% [1.19-9.39], p=0.022) alors que l'usage initial d'héparine de bas poids moléculaire (HBPM) (OR 0.36 ; IC95% [0.13-0.96], p=0.041) était protecteur. Le test fonctionnel à six mois était bien corrélé aux symptômes (pourcentage du pic de VO2 atteint plus faible, oscillations ventilatoires d'effort plus fréquentes), de même qu'une tendance à l'état dépressif, mais il n'existait pas de différence concernant les paramètres cliniques, biologiques ou échocardiographiques. Discussion : la persistance de symptômes à six mois d'une EP semble être liée à un antécédent de TVP et moins fréquente en cas de traitement initial par HBPM. Ces résultats permettent d'approcher la physiopathologie complexe du syndrome post-embolie pulmonaire qui ne semble pas uniquement liée à la survenue d'hypertension pulmonaire post-embolique.

    Date de soutenance: 23 Octobre 2017
    Directeur(s) de thèse: Delmas, Clément
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Syndrome post-embolie pulmonaire - Suivi après embolie pulmonaire - Hypertension pulmonaire post-embolique
    Déposé le: 03 May 2018 11:57

    Actions (login required)

    Voir document