Logo Logo

Impact des écrans sur le sommeil des enfants de 6 à 12 ans, étude réalisée en cabinet de médecine générale en Haute-Garonne

Lédée, Juliette (2018) Impact des écrans sur le sommeil des enfants de 6 à 12 ans, étude réalisée en cabinet de médecine générale en Haute-Garonne. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1787Kb)

    Résumé en français

    Introduction : la lumière bleue produite par les écrans des nouvelles technologies de l'information et de la communication est connue pour perturber le sommeil en déréglant notre horloge interne. Devant l'absence de recommandation française concernant l'exposition aux écrans chez les enfants, nous avons essayé d'établir un lien entre une surexposition aux écrans définie par un temps d'exposition de plus de deux heures par jour et/ou par une utilisation une heure avant le coucher et la présence de perturbations du sommeil chez l'enfant de 6 à 12 ans. Méthode : nous avons réalisé une enquête prospective par questionnaire anonyme auprès de parents d'enfants de 6 à 12 ans, consultant en cabinet de médecine générale du mois de mai à septembre 2017. Ce questionnaire interrogeait les parents sur l'hygiène de sommeil de leurs enfants, leur utilisation des écrans et sur le comportement parental face à l'utilisation excessive des écrans par leurs enfants. Résultats : 154 questionnaires de parents d'enfants de 6 à 12 ans ont été recueillis en Haute-Garonne. 85,1% de ces enfants ne sont pas ou exceptionnellement réveillés la nuit, et 70,2% n'ont pas ou presque jamais de troubles de l'endormissement. Ils sont une majorité (72,8%) à regarder les écrans moins d'une heure par jour en semaine alors qu'ils sont 85,7% à les regarder plus d'une heure le week-end/ les jours de repos. Bien qu'une surexposition aux écrans ne soit pas significativement liée à un trouble du sommeil, il y aurait en revanche un lien entre une quantité de sommeil altérée et la présence d'un écran dans la chambre de l'enfant. La présence d'une tablette notamment semble entraîner des troubles plus fréquents de l'endormissement (p<0,05). Conclusion : plus que la durée d'exposition quotidienne à des écrans, c'est la présence de ceux-ci dans la chambre qui semble être un facteur d'altération du sommeil chez l'enfant de 6 à 12 ans. Cette question de santé publique met en évidence le rôle du médecin généraliste dans la prévention et dans l'éducation tant des enfants que de leurs parents face à ces troubles.

    Date de soutenance: 15 Mars 2018
    Directeur(s) de thèse: Debs, Rachel
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Ecrans - Perturbations du sommeil - Enfants - Lumière bleue - Médecine générale - Haute-Garonne
    Déposé le: 29 Mar 2018 11:31

    Actions (login required)

    Voir document