Logo Logo

Mise en place d'une filière fracture au centre hospitalo-universitaire de Toulouse

Couture, Guillaume (2017) Mise en place d'une filière fracture au centre hospitalo-universitaire de Toulouse. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img] PDF (Accès restreint. S'adresser à l'accueil de la BU Santé de Toulouse)
Restricted to Accès intranet

Télécharger (2729Kb)

    Résumé en français

    Objectif : L'ostéoporose est une pathologie chronique qui entraine un risque accru de fracture, une augmentation de la morbidité, de la mortalité et un coût économique important. Le dépistage et le traitement de la fragilité osseuse après une fracture à faible énergie cinétique ont diminué ces dernières années conduisant à la mise en place de filière de soins de prévention secondaire. L'objectif de notre travail est la création d'une filière fracture au CHU de Toulouse et l'évaluation de ses premiers résultats. Matériel et méthode : Nous avons mis en place un système d'identification des patients avec une fracture à faible énergie cinétique lors de leur passage aux urgences. Les patients identifiés sont ensuite adressés au service de rhumatologie ou de gériatrie afin de bénéficier d'une évaluation du risque fracturaire et si besoin de la mise en place d'un traitement. Les patients très fragiles ont pu bénéficier de la mise en place d'un traitement après la chirurgie. Résultats : Notre système a permis d'identifier 187 patients ayant eu une fracture à faible énergie cinétique en deux mois. Nous avons adressé 27 patients (14,4%) en rhumatologie, 17 (9,1%) en gériatrie, 15 patients (8,0) en ambulatoire et 20 patients (10,7%) ont été traités directement. Notre FLS a donc permis de prendre en charge 42,2% des patients sur ses deux premiers mois d'activité. Parmi les patients évalués en rhumatologie, 52,9% avaient déjà eu une fracture à faible énergie cinétique et nous avons découvert des fractures vertébrales asymptomatiques chez 29,4% des patients. Il y avait une ostéoporose densitométrique chez 46,1% des patients et une ostéopénie chez 38,5%. Cela a conduit à la mise en place de mesures de prévention et d'un traitement médicamenteux chez 70,6% des patients. Conclusion : Notre FLS a permis d'évaluer ou de traiter 42,2% des patients ayant eu une fracture à faible énergie cinétique. Bien que non encore optimal, cela montre que le système mis en place est efficace mais qu'il faut l'optimiser, le pérenniser et en évaluer l'efficacité.

    Date de soutenance: 07 Décembre 2017
    Directeur(s) de thèse: Laroche, Michel
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Ostéoporose - Fracture - Fracture à faible énergie cinétique - Prévention secondaire - Filière de soins - Fracture Liaison Service - FLS
    Déposé le: 26 Mar 2018 17:20

    Actions (login required)

    Voir document