Logo Logo

Vers un seul test de dépistage du cancer du col de l'utérus

Cazal, Julie (2017) Vers un seul test de dépistage du cancer du col de l'utérus. Thèse d'exercice en Thèses > Pharmacie, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (3933Kb)

    Résumé en français

    De par son incidence et sa mortalité, le cancer du col de l'utérus représente un défi à la fois français et mondial. Le facteur de risque majeur de ce cancer est l'infection virale par les Papillomavirus. Les actions mises en place pour prévenir ce cancer sont la prévention primaire avec la vaccination et la prévention secondaire avec le dépistage, qui fait l'objet de ce sujet de thèse. L'objectif principal de ce travail a consisté à évaluer l'efficacité du test HPV par rapport au frottis cervico-vaginal en dépistage individuel puis au niveau national. Pour cela, nous avons sélectionné plus de 500 patientes d'un cabinet gynécologique de la région toulousaine où le test HPV et le frottis avaient été réalisés simultanément chez les patientes volontaires. Les résultats des deux méthodes ont permis d'obtenir deux zones d'incertitude lorsque les résultats n'étaient pas identiques (HPV+/FCV- et HPV-/FCV+). N'ayant pas de gold standard (biopsie) et de nombreux biais étant présents, nous avons choisi de prendre comme référence les valeurs retenues dans la méta-analyse de l'Institut National du Cancer (2016). Ainsi, nous avons pu comparer les deux méthodes de dépistage en termes de sensibilité, de spécificité, de valeurs prédictives (positive et négative), de gains diagnostiques (positif et négatif) mais également en termes médico-économique. Nos résultats nous permettent de conclure, en accord avec les nouvelles recommandations de l'Institut National du Cancer, à la supériorité tant dans l'amélioration de la qualité des soins qu'en gain financier du test HPV par rapport au frottis cervico-vaginal. Pour optimiser la couverture de dépistage de ce cancer, de la même manière que cela est fait pour le cancer du côlon, un test d'auto-dépistage semble représenter la solution la plus adaptée, d'autant plus que le nombre de gynécologues en France devrait chuter fortement dans les prochaines années aggravant ainsi la problématique des déserts médicaux.

    Date de soutenance: 06 Novembre 2017
    Directeur(s) de thèse: Candia, Peggyand Leduc-Sauve, Catherine
    Sujet(s): Thèses > Pharmacie
    Facultés: Facultés > Pharmacie
    Mots-clés libres: Cancer du col de l'utérus - Dépistage - Frottis - Test HPV
    Déposé le: 20 Mar 2018 15:08

    Actions (login required)

    Voir document