Logo Logo

Activation plaquettaire dans le choc septique : une étude contrôlée menée en réanimation

Piton, Alexandra (2017) Activation plaquettaire dans le choc septique : une étude contrôlée menée en réanimation. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1221Kb)

    Résumé en français

    Introduction : Le choc septique est la première cause de mortalité en réanimation avec un taux avoisinant les 30 à 40%. Les perturbations microcirculatoires sont une des caractéristiques du sepsis : elles se manifestent par une accumulation de plaquettes adhérentes et de leucocytes dans les capillaires. Dans les cas graves, ces évènements sont associés à un syndrome de défaillance multiviscérale (SDMV) fréquemment associé au décès. Le choc septique est un enjeu majeur de santé publique et une pathologie comportant différents axes de recherche dont celui visant à limiter l'activation des plaquettes participant à la genèse du SDMV. L'objectif principal de ce projet était de caractériser l'activation des plaquettes chez des patients en choc septique en comparaison à un groupe de sujets sains. Matériel et méthodes : Nous avons comparé un groupe de patients témoins, à un groupe de patients septiques hospitalisés en réanimation. L'activation plaquettaire a été mesurée par quantification de marqueurs de surface (CD62P, CD63 en cytométrie de flux) et par des marqueurs circulants protéiques (sCD40L et GPVI soluble par ELISA). L'interaction leuco-plaquettaire a été analysée en cytométrie de flux grâce à des anticorps spécifiques des monocytes (anti-CD14), neutrophiles (anti-CD66b) et des plaquettes (anti-CD61). La réactivité plaquettaire a également été évaluée in vitro par agrégométrie en présence d'agonistes solubles (collagène (CRP) ADP, TRAP et analogue du TXA2 (U46619)). Résultats : Au-delà de la thrombopénie observée, nos résultats ont montré une activation plaquettaire chez les patients septiques par rapport aux témoins avec une augmentation significative des taux d'agrégats monocytes-plaquettes, du sCD40L, de la GPVI soluble sans augmentation des marqueurs de surface plaquettaire. Ces résultats suggèrent une dichotomie entre plaquettes activées (qui ne sont plus présentes dans la circulation) et plaquettes circulantes qui semblent être hyporéactives (diminution de réponse en agrégation et en sécrétion sur les plaquettes circulantes in vitro). Conclusion : Cette étude a permis de mettre en évidence que lors du choc septique, les plaquettes activées précocement ne sont pas ou peu circulantes, soulignant l'intérêt des marqueurs solubles, mais recrutées notamment sur les monocytes avant d'être en partie piégées dans la microcirculation. Les plaquettes circulantes, quant à elle, présentent une hyporéactivité probablement due à une désensibilisation de leurs récepteurs.

    Date de soutenance: 29 Septembre 2017
    Directeur(s) de thèse: Bounes Vardon, Fanny
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Choc septique - Défaillance multiviscérale - Plaquettes - Microcirculation - Thrombi - Activation plaquettaire - Agrégation plaquettaire - Réanimation
    Déposé le: 20 Mar 2018 14:50

    Actions (login required)

    Voir document