Logo Logo

Prise en charge de la thrombose veineuse superficielle du membre inférieur : diagnostic clinique, paraclinique et prise en charge thérapeutique. Enquête auprès des médecins généralistes de Midi-Pyrénées

Dunoyer, Géraud (2017) Prise en charge de la thrombose veineuse superficielle du membre inférieur : diagnostic clinique, paraclinique et prise en charge thérapeutique. Enquête auprès des médecins généralistes de Midi-Pyrénées. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2016Kb)

    Résumé en français

    Introduction : Du fait de sa fréquente association avec la thrombose veineuse profonde, la thrombose veineuse superficielle des membres inférieurs est une pathologie moins bénigne que ce que l'on croit. Cette affection a d'ailleurs fait l'objet de plusieurs études et recommandations concernant son diagnostic et sa prise en charge thérapeutique. Objectif : Décrire la prise en charge des thromboses veineuses superficielles des membres inférieurs par les médecins généralistes de la région Midi-Pyrénées en 2017 et analyser ces pratiques à la lumière des recommandations. Matériel et méthode étude épidémiologique observationnelle descriptive sous forme d'une enquête déclarative auprès d'un échantillon de 100 praticiens représentatif des médecins généralistes de Midi-Pyrénées menée entre le 2 mars et le 24 mai 2017. Résultats : Sur les 100 médecins contactés, 83 ont acceptés de participer à l'étude et 64 ont répondu au questionnaire (taux de réponse : 64%). La majorité des médecins réalise l'echodoppler veineux des membres inférieurs devant une suspicion de TVS (84%, n = 54). La TVS de plus de 5cm de longueur est traitée selon les "recommandations" seulement dans 16% des cas (n=10), insuffisamment traité dans 44% des cas (n=28) et sur traitée dans 41% (n=26) des cas. La TVS de moins de 5cm de longueur est sur traitée dans 70% (n=45) des cas. La TVS avec atteinte du réseau profond est insuffisamment traité dans 59% des cas (n=38). Quarante-deux pourcent des praticiens (n= 27) ne réalisent pas d'échographie de contrôle en fin de traitement et seule une minorité (11% n = 7) recherche des facteurs biologiques de risque de thrombose. Discussion et conclusion : Cette étude montre que si l'application des recommandations concernant le diagnostic complémentaire de la TVS est globalement acquis, la prise en charge thérapeutique n'est pas optimale avec l'utilisation de traitement anticoagulant à dose curative, lorsque celui-ci n'est pas nécessaire et a contrario l'absence de ce traitement quand cela devrait s'imposer.

    Date de soutenance: 22 Septembre 2017
    Directeur(s) de thèse: Bura-Rivière, Alessandra
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Thrombose veineuse superficielle - Arixtra - Fondaparinux - Héparine de bas poids moléculaire - Maladie thromboembolique veineuse
    Déposé le: 05 Mar 2018 14:26

    Actions (login required)

    Voir document