Logo Logo

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le rhumatisme psoriasique. Résultats d'une étude cas-témoins monocentrique

Koch, Richard (2017) Évaluation du risque cardiovasculaire dans le rhumatisme psoriasique. Résultats d'une étude cas-témoins monocentrique. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2365Kb)

    Résumé en français

    Objectifs : Comparer la prévalence des facteurs de risque et des événements CV chez des patients atteints de RP comparativement à une population témoin ; comparer leurs niveaux de risque CV selon les équations SCORE, QRISK2 et REYNOLDS, en appliquant ou non un facteur correctif (SCORE-RP et QRISK2-RP) ; déterminer le pourcentage de patients à l'objectif de LDLc ou traités par statine selon les recommandations européennes en fonction de leur niveau de risque individuel. Matériels et méthodes : Les cas ont été inclus entre mars 2016 et janvier 2017, parmi les patients âgés de 25 à 85 ans, atteints d'un RP selon les critères CASPAR, vus en consultation ou en hospitalisation au sein du service de rhumatologie du centre hospitalier universitaire de Toulouse Purpan. Les témoins issus de la population générale, étaient extraits de l'étude MONALISA. SCORE a été corrigé en appliquant le facteur 1.5 recommandé par l'EULAR (SCORE-RP) et QRISK2 a été corrigé en utilisant l'item " PR " du calculateur (QRISK2-RP). Résultats : 207 cas et 414 témoins ont été inclus dans l'étude. La prévalence des facteurs de risque et celle des antécédents cardiovasculaires étaient significativement augmentés chez les patients RP comparativement aux témoins. Les niveaux de risque cardiovasculaire étaient significativement plus élevés chez les patients atteints d'un RP comparativement aux témoins en utilisant SCORE (p = 0,002), QRISK2 (p = 0,001) et REYNOLDS (p = 0,003). La proportion de patients ou de témoins atteignant la cible de LDL-C recommandée selon leur niveau de risque de risque cardiovasculaire, quantifié à l'aide de SCORE, était faible dans les deux groupes. Parmi les cas ayant un QRISK2 = 10%, seul 22.9% sont traités par statine contre 35.8% des témoins. Conclusion : Notre étude confirme que la prévalence des facteurs de risque et la prévalence des événements cardiovasculaires sont plus élevées au cours du rhumatisme psoriasique que chez les témoins. Le risque cardiovasculaire est plus élevé dans notre population de RP quelle que soit l'équation utilisée, en utilisant ou non un facteur correctif prenant en compte le surrisque cardiovasculaire propre au RP. Dans les 2 populations de l'étude, une faible proportion de patients sont à l'objectif de LDLc selon les recommandations européennes avec SCORE ou ont initié un traitement par statine lorsque indiqué selon QRISK2.

    Date de soutenance: 15 Septembre 2017
    Directeur(s) de thèse: Constantin, Arnaud
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Rhumatisme psoriasique - Risque cardiovasculaire - Dyslipidémies
    Déposé le: 26 Feb 2018 16:33

    Actions (login required)

    Voir document