Logo Logo

Déterminants de la décision vaccinale concernant la vaccination contre le méningocoque C par les médecins spécialistes de soins premiers dans trois départements de la région Occitanie

Maleville, Lucas and Espagno, Gauthier (2017) Déterminants de la décision vaccinale concernant la vaccination contre le méningocoque C par les médecins spécialistes de soins premiers dans trois départements de la région Occitanie. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (473Kb)

    Résumé en français

    Introduction : en France, les taux de couvertures vaccinales contre le méningocoque C escomptés par les autorités de santé ne sont pas atteints, sept ans après l'intégration au calendrier vaccinal. Les médecins spécialistes en soins premiers sont reconnus comme ayant un rôle majeur dans le processus de vaccination. Objectif : l'objectif de cette étude était de rechercher les déterminants de la décision vaccinale des spécialistes en soins premiers et de comparer leur attitude en fonction de leur département d'exercice. Méthode : nous avons réalisé une étude observationnelle par questionnaire auto-administré, par envoi postal, exhaustif, sur la population de spécialistes en soins premiers des départements de l'Ariège, du Gers et des Hautes-Pyrénées, soit 540 médecins. Résultats : 240 questionnaires ont été analysés. Les médecins interrogés étaient 84,68 % à être favorable à la vaccination contre le méningocoque C. Ils étaient 67,92 % à la proposer toujours ou souvent entre 12 et 24 mois, et 51,25 % entre 24 mois et 24 ans. Les répondants exerçant dans le département des Hautes-Pyrénées proposaient plus souvent le vaccin que ceux exerçant dans le département du Gers (p = 0,02). Sur l'ensemble des médecins, 49,17 % des médecins n'étaient par à l'aise pour expliquer le rôle des adjuvants vaccinaux dans ce vaccin. Les freins à la proposition du vaccin les plus souvent cités étaient la priorité donnée aux autres vaccins du calendrier (47,92%), la rareté des infections à méningocoque C (45,83%). Conclusion : malgré une opinion majoritairement favorable à la vaccination contre le méningocoque C, de nombreux médecins ne la proposent pas systématiquement. Notre étude met en lumière plusieurs éléments pouvant expliquer ce phénomène.

    Date de soutenance: 28 Septembre 2017
    Directeur(s) de thèse: Birebent, Jordan
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Vaccin - Vaccination, - Méningocoque C, - Hésitation vaccinale - Médecins généralistes - Médecins de soins premiers - Gers - Ariège - Hautes-Pyrénées - Occitanie
    Déposé le: 05 Feb 2018 18:04

    Actions (login required)

    Voir document