Logo Logo

Détection des évènements indésirables postopératoires chez les patients à haut risque par monitorage de la capnographie

Vempaire, Thomas (2017) Détection des évènements indésirables postopératoires chez les patients à haut risque par monitorage de la capnographie. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2090Kb)

    Résumé en français

    Introduction : la majeure partie des arrêts cardiaques postopératoire est la conséquence d'une dépression respiratoire. L'index IPI (Integrated Pulmonary IndexTM) est une mesure continue reflétant l'activité respiratoire des patients. L'objectif principal était de déterminer les performances diagnostiques de l'index IPI pour les dépressions respiratoires postopératoires détectées par une surveillance clinique habituelle. Matériel et méthode : les patients nécessitant une anesthésie générale avec un STOP BANG =5, un SAOS non appareillé ou non compliants et une analgésie opioïde étaient inclus. Un suivi de 24 heures était obtenu avec un moniteur Capnostream 20 (Covidien(r)) et l'IPI était calculé en utilisant EtCO2, FR, FC et SpO2 (valeurs de 1 à 10 - 8 à 10 étant normal). Les patients étaient surveillés selon les normes actuelles des soins prodigués en SSPI ainsi qu'en postop selon le protocole institutionnel. Les mesures obtenues par le moniteur étaient inconnues des personnels soignants. Les informations démographiques ainsi que les évènements intervenus en SSPI et au-delà étaient relevés. Le capnographe recueillait des données toutes les 30 s et la période de monitorage était partagée en périodes de 10 min. L'IPI minimum était calculé pour chaque période et comparé avec la survenue d'évènements indésirables. Les critères de performance diagnostique, de sensibilité et spécificité ainsi que les rapports de vraisemblances (LR) étaient déterminés pour chaque palier de l'IPI. Résultats : 124 patients ont été analysés (âge : 60 +/- 11 ans [moyenne +/- écart type] avec 371 événements indésirables respiratoires. En SSPI, un IPI =7 avait une sensibilité de 90,2%, mais chutait à 71,8% si =6. En revanche le taux de faux positifs passait de 63.3% à 38.4% pour les mêmes paliers. L'aire sous la courbe était de 0,71 (IC95% 0,67-0,75) en SSPI, 0,59 (IC95% 0,51-0,66) en secteur d'hospitalisation et de 0,64 aux soins intensifs (IC95% 0,59-0,69). Les déplacements de la tubulure capnographique étaient responsables de nombreux faux positifs. Discussion : l'index IPI est sensible pour détecter les évènements indésirables respiratoires détectés par la surveillance classique. Cependant il manque de spécificité.

    Date de soutenance: 06 Octobre 2017
    Directeur(s) de thèse: Kurrek, Matthieu
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Capnographie - SAOS - Dépression respiratoire - IPI - Postopératoire - Analgésie opioïde
    Déposé le: 04 Dec 2017 15:50

    Actions (login required)

    Voir document