Logo Logo

La pratique des soins palliatifs ambulatoires par les médecins généralistes : recherche des freins à une meilleure pratique

Regnier, Edouard (2017) La pratique des soins palliatifs ambulatoires par les médecins généralistes : recherche des freins à une meilleure pratique. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF (L'auteur ne souhaite pas la mise en ligne de sa thèse. L'exemplaire papier peut être consulté ou emprunté à la BU Santé de Toulouse.)
Télécharger (467Kb)

    Résumé en français

    Introduction : la pratique des soins palliatifs ambulatoires par les médecins généralistes est hétérogène. Elle aboutit régulièrement à une prise en charge qui peut être améliorée. Quels freins peuvent entrainer ce défaut de prise en charge ? Les hypothèses retenues sont le manque de formation, le manque d'expérience, le manque de moyens humains, le mauvais accès au réseau de soins palliatif et le caractère chronophage et peu rémunérateur. Méthode : il s'agit d'une étude observationnelle descriptive et analytique auprès des médecins généralistes de la région Midi-Pyrénées. Le support était un questionnaire diffusé en décembre 2016 par le biais du conseil de l'ordre des médecins. Résultats : 94 réponses. Formation : aucune (48,5%); DU (6,5%). Expérience en soins palliatifs : faible (21,5%) ; très bonne (27,9%). Intervention du RSP rapide/systématique (75,3%). Manque de médicaments et matériels hospitalier : oui (62,4%). Les soins palliatifs sont chronophage (95,7%), peu rémunérateur (89.2%). Rédaction des directives anticipées : rarement (48,5%). Procédure collégiale : rarement (52,7%). Le manque de formation, d'expérience, d'accès au réseau de soins palliatifs sont statistiquement corrélés au taux de maintien au domicile, à la proportion d'organisation de procédures collégiales. Discussion : les médecins généralistes jugent positivement leur pratique, Ils sont peu nombreux pourtant à rédiger les directives anticipées ou organiser des procédures collégiales. Ils sont nombreux à ressentir un manque de moyens humains et techniques. Il semble que le mauvais accès au réseau ainsi que le manque de formation jouent un rôle dans la prise en charge. Le caractère chronophage et peu rémunérateur est une plainte commune auprès de la quasi-totalité des médecins interrogés. Conclusion : cette étude a donc permis de préciser certaines carences et inégalités dans la pratique ambulatoire des soins palliatifs par les médecins généralistes. L'hypothèse est qu'une meilleure communication de la HAS au sujet de la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie permettrait l'amélioration et l'uniformisation de la pratique. Une mise en avant systématique des réseaux de soins palliatifs aurait aussi un impact sur la qualité de la prise en charge des patients.

    Date de soutenance: 22 Juin 2017
    Directeur(s) de thèse: Marmet, Thierry
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Déposé le: 21 Nov 2017 11:22

    Actions (login required)

    Voir document