Logo Logo

Détection d'évènements indésirables en régulation médicale au SAMU 31 par la méthode des "trigger tool" : analyse de deux nouveaux indicateurs

Vrinat, Quentin (2017) Détection d'évènements indésirables en régulation médicale au SAMU 31 par la méthode des "trigger tool" : analyse de deux nouveaux indicateurs. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1921Kb)

    Résumé en français

    Introduction : la détection des événements indésirables (EI) dans un système de santé repose sur plusieurs méthodes le plus souvent chronophages et non exhaustives. La méthode dite des "trigger tool" est une méthode rapide et fiable d'analyse objective des risques portant sur l'examen de dossiers de patients ciblés afin de mettre en évidence des évènements indésirables évitables. L'objectif de cette étude était de développer et d'évaluer de nouveaux triggers spécifiques à la régulation médicale au sein d'un service d'Aide médicale urgente. Patients et méthodes : l'étude s'est déroulée sur 5 mois, du 1er janvier 2017 au 03 juin 2017, au SAMU 31 du CHU de Toulouse. Les dossiers de régulation (DR) étaient extraits automatiquement en cas de déclenchement de deux trigger prédéfinis : envoi d'un moyen de secours avec un délai entre la première et la dernière décision de plus de 45 minutes ou de plus de 60 minutes. Envoi d'un premier moyen de secours avec décision d'un soin sur place (SSP) puis envoi d'un autre vecteur (TSP, VSAV, SMUR) avec transport du patient vers une structure de soins dans les 24h ou dans les 48h suivant le premier appel. Ces dossiers étaient ensuite analysés manuellement à la recherche d'EI évitable ou évènement porteur de risque (EPR). Le critère de jugement principal était la pertinence de chacun des deux triggers évalués en fonction de leur valeur prédictive positive (supérieur à 5%) ou du score moyen de gravité (supérieur à 3) selon l'AHRQ Harm Scale. Résultats : sur les 93 542 appels régulés par le SAMU 31 pendant cette période, 847 dossiers ont déclenché un trigger dont 42 dossiers ont été retenus comme porteurs d'un évènement indésirable évitable, et un dossier présentait un EPR. La valeur prédictive positive (VPP) du premier trigger avec un délai de plus de 60 minutes était de 5,43% et était de 14,29% pour le deuxième trigger avec un délai de moins de 24h. Le score moyen de gravité est inférieur à trois pour les deux indicateurs. Conclusion : les deux triggers étudiés étaient donc pertinents pour la détection des évènements indésirables en régulation médicale en retenant les délais respectivement de plus de 60 minutes et de moins de 24h après le premier appel. Ils pourront ainsi s'ajouter aux triggers déjà établis dans le service. De nombreux autres indicateurs peuvent également être développés tant en pré hospitalier qu'aux service d'accueil des urgences.

    Date de soutenance: 01 Septembre 2017
    Directeur(s) de thèse: Bechu, Manon
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Qualité - Trigger tool - Evènement indésirable - Pré-hospitalier - Régulation médicale
    Déposé le: 21 Nov 2017 11:32

    Actions (login required)

    Voir document