Logo Logo

La spécificité des anticorps anti-protéines citrullinées conditionne t'elle la progression structurale à 3 ans des polyarthrites rhumatoïdes ?

Degboé, Yannick (2013) La spécificité des anticorps anti-protéines citrullinées conditionne t'elle la progression structurale à 3 ans des polyarthrites rhumatoïdes ? Thèse d'exercice en Médecine spécialisée, Université Toulouse III - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (2092Kb)

    Résumé en français

    Rationnel. La présence d'anticorps anti-protéines citrullinées (ACPA) lors d'une polyarthrite rhumatoïde (PR) débutante, est associée à une activité clinique et une progression structurale plus importantes. Nous avons comparé la valeur prédictive des anticorps anti-vimentine citrullinée (anti-MCV) à celle des anticorps anti-fibrinogène citrulliné (AhFibA) et des anti-CCP2, quant au risque de progression des érosions au cours des 3 années initiales de la PR. Patients & méthodes. Nous avons analysé 514 patients de la cohorte ESPOIR, répondant aux critères de PR ACR/EULAR. Nous avons évalué les performances de 3 kits de détection d'ACPA (anti-MCV, AhFibA et anti-CCP2) pour prédire le risque de progression des lésions érosives à 3 ans, ainsi que la corrélation entre le taux d'ACPA à l'inclusion et la progression structurale ou la sévérité fonctionnelle (HAQ-DI) ou l'activité de la maladie (SDAI) à 3 ans. Résultats. La comparaison des aires sous les courbes ROC (ASC) des 3 kits a montré des performances similaires et modestes (ASC=0,63). Pour les forts titres d'ACPA, le risque de progression rapide à 3 ans était : OR anti-MCV+ = 2,83 (IC95%: 1,75-4,59), OR AhFibA+ =3,23 (1,97-5,30) et OR antiCCP2+ =3,43 (2,11-5,57). Nous n'avons pas observé de corrélation entre les titres d'ACPA et le HAQ-DI ou le SDAI à 3 ans. En analyse multivariée, les AhFibA (OR =1,92 ; IC95% : 1,13-3,28) et les antiCCP2 (OR =1,88 ; 1,12-3,17) étaient prédictifs d'une progression des érosions à 3 ans, alors que les anti-MCV ne l'étaient pas (OR =1,47 ; 0,90-2,42). Conclusion. Ces analyses n'ont pas montré de différence cliniquement pertinente entre les 3 tests, pour prédire la progression structurale à 3 ans.

    Date de soutenance: 04 Octobre 2013
    Directeur(s) de thèse: Ruyssen-Witrand, Adeline
    Sujet(s): Médecine spécialisée
    Facultés: Purpan
    Mots-clés libres: Polyarthrite rhumatoïde - Anticorps anti-peptides citrullinés - Pronostic - Progression structurale - Erosions
    Déposé le: 21 Oct 2013 12:40

    Actions (login required)

    Voir document