Logo Logo

Efficacité et tolérance de l'association Rituximab-Bendamustine au cours des complications rénales des hémopathies lymphoïdes B indolentes

El Hachem, Hélène (2017) Efficacité et tolérance de l'association Rituximab-Bendamustine au cours des complications rénales des hémopathies lymphoïdes B indolentes. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (878Kb)

    Résumé en français

    Le traitement des néphropathies associées aux lymphomes B indolents (LNHi-B) est mal codifié. Dans cette étude prospective, nous avons évalué l'efficacité et la tolérance d'un traitement par Rituximab-Bendamustine sans cortisone (ou =1 mois). Vingt patients (F/H 6/14 ; âge médian 70ans [61-76]) ont été inclus entre mars 2013 et décembre 2016. Douze patients sur les vingt avaient une atteinte glomérulaire pure (cryoglobulinémie n=5; amylose AL ou AL/AH n=4; LGM n=2; GNMP n=1). La protéinurie médiane chez ces 12 patients était de 4.7g/g [2.9-7] et le DFGe médian à 38 ml/min/1,73m2 [24-59] à l'admission (vs 76 ml/min/1,73m2 [67 - 86] avant le diagnostic). Les huit autres patients avaient une atteinte tubulo-interstitielle (infiltration lymphomateuse interstitielle n=5, tubulopathie n=2 et 1 une présentation interstitielle non biopsiée). Le DFGe médian de ces 8 patients était de 29 ml/min/1,73m2 [21-38] à l'admission (vs 70 ml/min/1,73m2 [60-79] avant le diagnostic). L'hémopathie sous-jacente était une LLC (n=7), un lymphome lymphoplasmocytaire (n=7), une lymphocytose B monoclonale (n=5) ou un lymphome du manteau (n=1). 4 patients avaient reçu au moins une ligne de chimiothérapie avant l'inclusion. 8 patients ont reçu une corticothérapie orale continue pendant 1 mois. Après un suivi médian de 20 mois [9.5-20], 85% des patients étaient en réponse hématologique (60% en réponse complète (RC) et 25% en réponse partielle (RP)) et 75% étaient en réponse rénale (55% RC et 20% RP). Trois patients sont décédés (2 avec une amylose cardiaque réfractaire). Un patient en RP hématologique a présenté une rechute rénale (M12). Quatre patients ont présenté des infections bactériennes dans la première année de suivi (pneumopathie n= 2, prostatite n=1, endocardite n=1) en l'absence de prophylaxie par amoxicilline pour 3 d'entre eux. Alors que 4/20 patients avaient déjà reçu au moins une ligne de chimiothérapie pour leur iLNH, et que l'atteinte rénale était sévère au diagnostic, le pronostic hématologique et rénal après Rituximab-Bendamustine était favorable malgré la minimisation de la corticothérapie. L'association Rituximab-Bendamustine est corrélée à une bonne réponse hématologique et rénale, et permet une épargne cortisonique.

    Date de soutenance: 06 Septembre 2017
    Directeur(s) de thèse: Faguer, Stanislas
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Néphropathie - Lymphome B indolent - Rituximab - Bendamustine
    Déposé le: 05 Oct 2017 11:52

    Actions (login required)

    Voir document