Logo Logo

Prescription d'activités physiques chez la femme enceinte par le médecin généraliste en France. Revue systématique de la littérature

Mariambourg, Fanny and Pruvost, Solenne (2017) Prescription d'activités physiques chez la femme enceinte par le médecin généraliste en France. Revue systématique de la littérature. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine générale, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img]
Preview
PDF
Télécharger (1014Kb)

    Résumé en français

    Introduction : les bénéfices de l'activité physique régulière et raisonnée au cours de la grossesse ne sont plus à prouver et les risques encourus à ne pas en faire doivent être mis en avant. Le médecin généraliste joue un rôle primordial, pourtant il manque des recommandations validées sur lesquelles s'appuyer pour prescrire une activité physique à cette population. Objectif : le but de cette revue systématique de littérature est de synthétiser les directives des groupes d'experts et les articles existants sur les caractéristiques de l'activité physique chez les femmes enceintes ayant des grossesses classées A et A1; puis de proposer une prescription type et des informations applicables aux médecins de soins premiers en France. Méthode : la recherche bibliographique s'est étendue de janvier 2000 à août 2016. Les recommandations et les articles traitant des caractéristiques de l'activité physique et sa prescription chez la femme enceinte ont été recherchés sur 3 bases de données : PubMed (medLINE), Web of Science et Cochrane. Résultats : 52 articles ont été analysés. Une évaluation clinique est indispensable avant toute initiation d'AP chez la femme enceinte, permettant l'exclusion des contre-indications et l'évaluation des situations particulières. Les groupes d'experts préconisent des exercices en aérobie associés à des exercices de renforcement musculaire. L'AP aérobie doit être pratiquée la plupart des jours de la semaine, au mieux tous les jours associée à une à deux séances par semaine d'exercices de renforcement musculaire. Les sessions doivent faire au minimum 30 minutes à la fréquence cardiaque cible avec un total cumulé de 150 à 300 minutes par semaine. La fréquence cardiaque contrôlée, l'échelle de perception de l'effort de Borg et le test de la parole permettent de monitorer l'intensité de l'activité physique. Les groupes d'experts recommandent d'exercer à une intensité modérée (correspondant à 60-90% FCmax ou 50-85% de la VO2max ou FC de réserve). La question réside dans la pratique à une intensité élevée car la limite supérieure de l'intensité d'une activité au-dessus de laquelle les risques materno-fœtaux l'emporteraient sur les bénéfices n'est pas connue à ce jour. Conclusion : notre étude permet aux médecins généralistes de mieux accompagner les femmes enceintes afin qu'elles maintiennent leurs activités physiques, mais également d'aider les femmes sédentaires à se tourner vers une vie active, pour leur bien-être présent et futur ainsi que celui de leur bébé.

    Date de soutenance: 13 Juin 2017
    Directeur(s) de thèse: Abitteboul, Yves
    Sujet(s): Thèses > Médecine générale
    Facultés: Facultés > Rangueil
    Mots-clés libres: Activité physique - Prescription - Grossesse - Médecine générale
    Déposé le: 26 Sep 2017 15:19

    Actions (login required)

    Voir document