Logo Logo

Troubles de l'absorption des hormones thyroïdiennes : étude de la cohorte de 65 patients du CHU de Toulouse et du profil de leurs tests de charge en lévothyroxine

Hertzog, Aline (2017) Troubles de l'absorption des hormones thyroïdiennes : étude de la cohorte de 65 patients du CHU de Toulouse et du profil de leurs tests de charge en lévothyroxine. Thèse d'exercice en Thèses > Médecine spécialisée, Université Toulouse lll - Paul Sabatier.

[img] PDF
Télécharger (871Kb)

    Résumé en français

    La nécessité d'une posologie de lévothyroxine augmentée pour l'obtention d'une TSH dans les objectifs thérapeutiques, ou la persistance d'une élévation de TSH chez un patient traité par une dose usuelle de lévothyroxine, sont des problématiques de pratique courante en endocrinologie. L'étiologie la plus courante est un défaut de compliance du patient, mais de multiples étiologies doivent être préliminairement éliminées ; une prise de lévothyroxine non à jeun, une étiologie iatrogène, une pathologie gastro-intestinale. Parmi notre population de 65 patients traités par une posologie journalière de lévothyroxine supérieure à 2 µg/kg/j, un tiers d'entre eux présentait un trouble de l'absorption des hormones thyroïdiennes, objectivé par un test de charge en lévothyroxine. L'étiologie la plus courante, et qui concernait près de deux tiers des patients avec une malabsorption, était une infection à Helicobacter Pylori. Ainsi, la recherche d'une étiologie aux troubles de l'absorption de la lévothyroxine semble indispensable ; la mise en évidence d'une malabsorption est une nouvelle porte d'entrée aux diagnostics de pathologies gastro-intestinales paucisymptomatiques. Au cours de ces tests de charge, seules différaient de manière significative la variation et le pourcentage de variation de la T4 libre entre le groupe qui présentait une absorption normale, et celui qui présentait une malabsorption. La valeur et le pourcentage de variation de la T4 libre étaient fortement corrélés à ceux de la T4 totale. Cela laisse envisager que l'on puisse utiliser la cinétique des valeurs de T4 libre au cours du test de charge pour l'évaluation de l'absorption des hormones thyroïdiennes. Chez la majorité des patients, le pic d'absorption de la lévothyroxine était obtenu dans les huit premières heures du test de charge en lévothyroxine. Nous proposons donc de le simplifier en réduisant sa durée à huit heures, ce qui permettrait de le pratiquer au cours d'une hospitalisation en ambulatoire.

    Date de soutenance: 24 Mai 2017
    Directeur(s) de thèse: Caron, Philippe
    Sujet(s): Thèses > Médecine spécialisée
    Facultés: Facultés > Purpan
    Mots-clés libres: Hormones thyroïdiennes - Lévothyroxine - Troubles de l'absorption - Malabsorption - Hypothyroïdie - Test de charge en lévothyroxine - T4 totale - T4 libre - Pourcentage d'absorption - Pic d'absorption - Helicobacter Pylori
    Déposé le: 28 Aug 2017 15:29

    Actions (login required)

    Voir document